RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Je t'aime papa
Ajouté le 06/06/2007 06:37:52 par aryonzo
Il était environ 19h30, la table était mise et le fumet qui s'échappait de la cuisine chatouillait les narines du petit Thomas. Difficile de se concentrer… Ce n'était pas une odeur de broccolis ou de haricots verts. Miam miam pensa t-il. Il espérait de tout coeur pouvoir manger. “Pourvu que j'aie le droit” dit-il en se penchant sur la feuille blanche posée sur son bureau. Il se remit au travail. Le repas était prévu à 20 heures. Très concentré il écrivait, raturait, effaçait réécrivait. Il était 19h53 quand le petit Thomas releva la tête. j'espère que ça va lui plaire pensa t-il. Il alla se laver les mains, puis prenant la feuille blanche, puis il se dirigea vers la salle à manger.

Son père était déjà attablé et il l'accueillit avec un sourire bienvaillant. “Comment va mon fils ce soir ?” Thomas ne regardait pas son papa, il regardait la table bien garnie et il y avait même du gâteau pour le dessert ! Puis il regardait la feuille qu'il tenait dans sa main. Il s'approcha de son père qui lui dit : ce soir on va se régaler n'est-ce pas fils ?

Thomas s'approcha de son père et dit : “papa, je t'ai écrit un poème” les yeux du père s'illuminèrent. Son fils lui avait écrit un poème, rien que pour lui. Quelle merveilleuse attention. Le coeur du père fondait de tendresse pour ce petit garçon qu'il aimait au-delà des mots. C'est alors qu'il entendit Thomas ajouter “voilà le poème papa, alors j'ai le droit de manger ?”
Des larmes embuèrent les yeux du père. Son fils n'avait toujours pas saisi que tout était à lui et qu'il n'avait pas besoin d'acheter les bénédictions de son père.
Le père lui répondit “Bien-sûr mon grand tu peux manger. Mais avant ça il faut qu'on parle. Viens près de moi”
Thomas s'approcha de son père : “papa je suis désolé si le poème ne t'a pas plu. Je vais faire mieux la prochaine fois”
Le Père ouvrit ses bras et redit simplement : “Viens mon fils, je veux te serrer dans mes bras.' Thomas voyant l'émotion de son papa courut se jeter dans ses bras et il mit les bras autour de son cou. Le père sans un mot le prit sur ses genoux et le serra contre lui, longuement. Puis il lui dit ” je t'aime fils, tu fais ma joie et je suis heureux et fier de t'avoir pour fils” Thomas se sentait bien dans l'étreinte de son père. Etrangement, ce moment de tendresse père/fils semblait le couper des effluves qui montaient de la table. Rien n'avait plus d'importance, il était dans les bras de son père et plus rien n'avait d'importance. Il sentait battre le coeur de son père contre son coeur et Thomas était bien. Soudain, une petite voix retentit “papa je t'aime. Tu es le meilleur papa du monde” La père sourit. ” Et tu sais quoi papa ? ” “Dis-moi fils ” répondit le père. ” Hé ben je pense que tu m'aimes aussi fort que si tu étais mon papa biologique et que tu ne m'avais pas adopté. pas vrai papa ? ” “C'est vrai mon fils, tu es mon fils bien aimé et je ne pourrais pas t'aimer plus.” Le père et le fils pleuraient ça y'est ils s'étaient compris. Puis la petite voix murmura “papa ?” “oui mon fils” “pardon pour le poème. Il t'a rendu triste n'est-ce pas ? “
Oui mon fils. Mais dis-moi et si nous lisions ce poème fils ?

Dans le poème Thomas remerciait son père de l'avoir adopté. Il lui promettait de bien travailler, de ranger sa chambre, d'être gentil et de bien travailler pour que son père ne regrette jamais d'avoir fait de lui son fils.
Alors que Thomas lisait à haute voix ce poème à son père, soudain il s'arrêta. Il venait de réaliser quelque chose d'important. “Papa, même quand ma chambre n'est pas rangée tu m'aimes toujours n'est-ce pas ?” “Biensûr fils” “mais tu préfères que ma chambre soit rangée n'est-ce pas ?” dit-il malicieusement “Absolument fils. Je préfère aussi que tu fasses tes devoirs et que tu réussisses tes études. Je préfère que tu sois sage, mais mon amour pour toi ne dépend pas de ce que tu fais. Tu es parfait pour moi parce que tu es mon fils”
“Alors là tu es trop génial papa. Et tu sais quoi ? Je vais aller ranger ma chambre tout de suite parce que je sais que ça te fait plaisir.”
“Et si nous allions d'abord manger ensemble ce bon repas ? Et au fait fils, n'hésite pas à m'écrire des poèmes si tu en as envie plus tard d'accord ?”

“Des poèmes juste parce que je t'aime et que tu es mon papa ? Je veux bien. Et je voudrais en écrire plein parce que ça te fait plaisir”
“Allons manger fiston”

“Je t'aime papa”
“Je t'aime fils et je vais garder le poème”
“Même si c'était écrit pour des raisons archi-nulles papa ?”
“Oui fiston parce que je garde tout ce que mon fils m'apporte. Ce qui vient de mon fiston est précieux”
“Tu m'aimes…” murmura Thomas les yeux brillants.
Alors qu'ils s'attablaient, un jeune homme entra dans la pièce et dit : “salut papa, salut Tom” il s'installa à table avec eux. Sans hésiter, Thomas se servit une bonne portion de nourriture et commença à manger l'air heureux. Le père et le frère aîné se regardèrent et sourirent. Ils dirent d'un même coeur “ça y'est il a compris”. Thomas leva les yeux sourit à son frère ainé et à son frère. “Bon appétit papa. Bon appétit Joseph.”

Cette petite histoire me rappelle ma plus belle histoire d'amour, celle avec mon Père Céleste et la relation d'amour incroyable et merveilleuse qu'il m'a offerte. Je l'ai écrite comme une parabole de cette relation unique que je lui dois.



signets:






*** Planète Généalogie ***