RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Où étiez-vous?
Ajouté le 06/22/2007 06:13:07 par lisejolin
 

… lors de la tempête du 4 mars 1971

 

 

En 1971,  j’étais jeune mariée et je demeurais à Montréal.  Habituellement on passait chercher mon mari en auto pour s’en aller travailler chez Viau mais ce matin-là, il devait prendre l’autobus. Quelle ne fut pas ma surprise de le revoir revenir à la maison. Il ne se sentait pas bien. Je  lui ai donc souhaité une bonne journée et m’en suis allée à mon travail.

 

 

Vers l’heure du midi, la neige n’arrêtait pas de tomber et s’accumulait un peu partout. Les personnes qui arrivaient au bureau nous donnaient des nouvelles : la majorité des voitures étaient immobilisée par la neige et les autobus seraient bientôt arrêtées. Les patrons nous ont alors laissés partir vers 14 heures.

 

 

La première partie de mon retour à la maison s’est très bien passé car je prenais le métro de la gare Centrale jusqu’à la station de métro Rosemont. Ensuite le temps s’est encore dégradé et il fallait marcher de la rue St-Denis à la rue Cartier.

 

 

Le vent soufflait de tous les côtés et c’était très difficile d’avancer surtout rendue à la  hauteur du parc Marquette, on avançait d’un pas et on en reculait de deux, le vent était contre nous.

 

 

Enfin arrivée à la rue Cartier! Je pensais bien être rendue à la fin de mes ennuis mais… c’était sans compter la neige accumulée dans la rue et sur les trottoirs. Je continuais d’avancer à pas lent en enfonçant dans la neige, toujours et à chaque pas. Et voilà, j’étais prise jusqu’à la taille. Plus j’essayais de me dégager de là et on dirait moins je bougeais. Je commençais à m’affoler quand un homme m’est apparu et m’a aidé à sortir de là. Je n’ai jamais su qui c’était mais je luis dois une fière chandelle.

 

 

 

 Le lendemain et le surlendemain à Montréal...

 

 

Le soir après souper, tout le monde suivait « Urgence Neige » à la télévision et à la radio. Chanceux malgré tout, nous n’avons pas manqué d’électricité. Il y a des personnes moins chanceuses qui sont restées à coucher dans des ateliers et des usines. D’autres appelaient à la radio ou dans les postes de police et des secouristes allaient les chercher en ski-do. C’était vraiment spécial de les voir circuler dans les rues de Montréal.

 

 

À chaque année, lorsque le 4 mars arrive, je repense à mon bon samaritain.

 

 

Un  gros merci à vous m'avoir secourue!

 

Lise Jolin

Mots-clés: Tempête 1971 Neige



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires





*** Planète Généalogie ***