RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Diane Hébert, don d’Organes, don de Vie
Ajouté le 05/13/2008 05:23:46 par lisejolin

C’était la Fête des Mères dernièrement et  j’ai pensé vous parler d’une maman bien spéciale qui a aussi une autre façon de donner la vie. « Diane Hébert est la première Québécoise à bénéficier d'une greffe coeur-poumons et à détenir le record de longévité au Canada pour ce genre de greffe.  Elle a créé la Fondation du même nom et s'est battue pour que la carte d'Assurance-maladie devienne la carte officielle du don d'organes et pour que ne soient pas transférées à Québec les greffes pulmonaires. » (sic) 

 

 

Mme Diane Hébert,

 

     Née au Québec  en 1957, vous donnez naissance à une belle petite fille, en 1980.  Vous devenez ensuite tellement faible que vous devez arrêter complètement de travailler.  Suite à des examens, les  médecins découvrent  que vous souffrez d'hypertension pulmonaire primaire causée par une embolie pulmonaire non décelée lors de l'accouchement. 

 

     Pour échapper à la mort, vous avez besoin d’une greffe d’un coeur et des poumons mais nos  hôpitaux ne sont pas spécialisés pour ce genre d’opération.  Vous vous dirigez alors à l'Hôpital de l'Université de Stanford en Californie où le Dr Norman Shumway avait réussi la toute première greffe coeur-poumons le 6 mars 1981.  Depuis deux ans que vous êtes dans l’attente d’un donneur compatible et sans aucun résultat, voici qu’un courrier d'une journaliste arrive. Cette lettre est accompagnée d'un article vous avisant que le Dr Joel Cooper dirige l'équipe d’un  nouveau programme de transplantation cardio-pulmonaire à Toronto. Vous décidez donc de revenir au Canada mais votre état de santé se détériore toujours. 

 

     Le 26 novembre 1985, la transplantation expérimentale est réalisée in-extremis à l'Hôpital général de Toronto.  Les complications sont multiples après l'opération qui a pris 6 heures et demie.  Pendant le mois qui suit où vous êtes inconsciente, vous avez trois arrêts cardiaques et vous subissez quatre opérations supplémentaires.   À votre réveil, Mme Hébert, vous ne voyez presque plus, n'entendez presque rien, ne parlez plus et vos jambes sont paralysées.  L’année suivante, grâce à votre volonté et à des traitements spécialisés, vous retrouvez peu à peu vos facultés de voir, d’entendre, de parler et vous recommencez à marcher.

 

     Vous dites lors d’une entrevue :  «À mon entrée en salle d'opération le 26 novembre 1985, j'ai dit à mon "chum d'en haut" : Si je sors d'ici vivante, je vais donner ma vie aux malades.»  Dès votre retour à Montréal auprès des vôtres en avril 1986, vous débutez votre campagne afin de tout faire connaître sur le don d’organes.   Pour commercer, vous remettez une pétition à Madame Thérèse Lavoie-Roux, ministre de la Santé afin que la carte d'Assurance-maladie devienne la carte officielle du don d'organes.  Suite à ces démarches, dès janvier suivant, vous recevez votre « première carte » avec la mention “don d’organes”. 

 

     Pour remercier toutes les personnes qui vous ont aidée et encouragée et dans le but de partager votre expérience, vous écrivez le livre " Un Second Souffle qui est traduit en anglais par “Second chance”.  

 

     Dans cette même année 1987, la Fondation Diane Hébert voit le jour dans votre maison privée puis sera transférer à Ste-Thérèse en décembre 1997.  Par  cette Fondation, vous trouvez le moyen pour soutenir moralement et financièrement les personnes en attente d’une greffe.  Votre « Fondation » sensibilise la population au don d'organes et qu'il s'agisse d'une greffe coeur-poumons ou toutes autres, les gens en attente d’une greffe sont assurés d'y trouver l'aide et le réconfort dont ils ont besoin pour survivre. La Fondation Diane Hébert dirige les patients, les soutient par des encouragements ou le prêt d'équipements spécialisés et les héberge au besoin avant ou après leur transplantation. 

 

     «Les greffés ont très peu d'anticorps, il faut donc éviter toute source d'infection.»  Cela a dû être difficile mais pour éviter les microbes durant la première année, vous avez utilisé vos propres ustensiles, votre propre téléphone et depuis vous continuez ensuite à vous tenir loin des grippés et des enrhumés, vous vous lavez souvent les mains et n'embrassez que votre famille.   

 

     Quel courage faut-il pour une mère de perdre la garde de sa fille parce qu'on vous disait trop malade ou «prête à mourir»!...  Non, vous n’étiez pas prête à quitter cette terre, vous aviez une œuvre à accomplir pour aider les autres.  Mes félicitations Madame Hébert,  en 2004,  vous fêtiez votre 19ième anniversaire de Vie de greffée surtout que votre record de longévité, vous le devez à une discipline de vie très sévère. Je sais que vous prenez vos médicaments méticuleusement à chaque jour, faites de l'exercice et surveillez votre alimentation sans sel naturellement.  Quelles merveilleuses inventions que sont ces épices de la compagnie Mrs. Dash, ils ont remplacé le sel dans tous nos plats comme dans les vôtres.  

 

     Oui Diane, votre promesse a été tenue. Vous consacrez la majeure partie de votre temps à parcourir la province pour donner des conférences, rencontrer des malades et réconforter des greffés.  Vous participez personnellement  à des levées de fonds et des soirées-bénéfice.  Cependant il faudrait peut-être faire encore plus de publicité pour « La Fondation Diane Hébert » car tous ne savent pas que c’est un organisme sans but lucratif et qui dépend entièrement des dons en argent qu’elle reçoit. 

 

     Comme vous dites si bien «Un don d'organes, c'est un don de vie !»  Ce que la majorité ignore c’est que si une seule personne aujourd’hui donnait les organes d’un parent décédé, huit patients en danger de mort auraient une chance de survie et 30 autres survivraient grâce à un don de tissus.

 

     Des gens de tous les âges sont en attente d’une greffe.  Il est donc important  que la population signe l’endos de leur carte d’Assurance-Maladie pour un don de tissu et d’organes mais aussi et surtout d’en avertir leurs proches car aucun organe ou tissus ne seront prélevés sans l'accord de la famille.

 

     En votre nom Mme Hébert, au nom des greffés eux-mêmes et de leurs proches, au nom de tous ceux qui comme mon mari sont en attente d’une greffe, je dis un gros « Merci » aux donneurs eux-mêmes mais aussi à leur famille respective qui respecte le vœu du dit-donneur à son décès.

 

     En mon nom personnel et celui du reste de la population, je vous dis « Merci Madame Hébert » de travailler à cette cause si précieuse qu’est le « Don d’organes et de tissu ».

 

 

 

Avec toute mon admiration,

Lise Jolin

 

 

 

Pour plus d’informations : 

 

Fondation Diane Hébert 

132 rue Blainville Est, Ste-Thérèse de Blainville, Qc, Can. J7E 1M2

Tél.: (450) 971-1112 

Fax: (450) 971-1818 

Ligne sans frais 1 877-971-1110

 

 

Pour en lire plus :

http://www.macten.net/fdh/ 

http://www.fcfq.qc.ca/revueprofil/12_2_4.htm  

http://planete.qc.ca/anniversaire/anniversaire-2642008-46971.html  

http://www.servicevie.com/02SANTE/Manchette/Manchette21042003/manchette21042003_2.html

 

(Tirée de la lignée du jour de Serge Comeau, le 19 juillet 2008)

 

Diane Hébert est née le 26 avril 1957. Elle est la fille de Robert Hébert et de Cécile Hamel. Diane a succombé à une infection pulmonaire le 29 juin 2008 à l'âge de 51 ans. Elle aura vécu 22 ans grâce à l'intervention.   La célèbre militante est décédée dans la nuit de samedi à dimanche à une infection pulmonaire contractée en avril. «Les médecins l'avaient avertie, il y a quelques semaines, que ça lui serait fatal», raconte Mme Gendron.

 

 

 

 

Mots-clés: Diane Hébert Fondation Greffe Don Organe Tissu



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires

De: lisejolin
05/16/2008 12:00:34

Je ne crois pas Monsieur Sorel-Tracy  que ce soit la même personne car Mme Hébert de la Fondation a fait promesse de s occuper des malades, elle n aurait sûrement pas le temps de naviguer sur Planète.   Il faudrait peut-être le lui demander personnellement?


Bravo si vous avez signé votre carte pour les dons de tissus et d organes mais n oubliez pas d avertir vos proches afin que votre volonté soit respectée. 







*** Planète Généalogie ***