RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
QUÉBEC – ORIGINE DU NOM
Ajouté le 07/02/2008 08:40:14 par CGagnon

QUÉBEC – ORIGINE DU NOM

 

 À la veille du 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec par Champlain, il est opportun de se rappeler, si l’on peut, l’origine de son nom.

 

 L’étymologie du mot « Québec » paraît obscure, mais Champlain et Lescarbot, dont l’opinion n’est pas négligeable, affirment que ce mot est « sauvage ».  Écrit Quebecq (Levasseur, 1601), Kébec (Lescarbot, 1609) ou Quebec (Champlain, 1613), il a d'abord été appliqué à la région de l’actuelle ville de ce nom.

 

 Ce mot algonquien, commun à l’algonquin, au cri et au micmac, et signifiant «passage étroit» ou «détroit», désignait le resserrement du fleuve à la hauteur du cap Diamant. Selon une seconde explication, le mot découlerait du mot montagnais «képak», c’est-à-dire «débarquez». Champlain aurait donc pris l'invitation faite par les autochtones de débarquer pour le nom de l'endroit.  Enfin, troisième proposition, d’aucuns pensent que le mot, d’origine viking, aurait été choisi en l’honneur de Bricquebec, cité médiévale normande du Cotentin.  Bricquebec viendrait alors du scandinave bekkr - brekka (cours d’eau - pente).

 

 Champlain fut le premier, dans son ouvrage Des Sauvages ou Voyage de Samuel Champlain, de Brouage fait en la France Nouvelle l'an mil six cent trois,  à nommer Québec ce que Jacques Cartier appelle Stadaconé ou Canada :  "Nous vinsmes mouiller l'ancré à Québec, qui est un détroit de la dite rivière de Canada, qui a quelques trois cents pas de large."

 

Sur les mappemondes des XVIIe et XVIIIe siècles, Québec est déjà vue comme l'une des grandes villes du monde, étant donné sa position stratégique.  Bien avant le régime anglais, l'usage du nom Québec était répandu, cette ville étant le chef-lieu d’un territoire considérable. C’est pourquoi sans doute, en 1763, par proclamation royale, les Britanniques attribuèrent à la province le nom  de la ville, conquête prestigieuse, au sens de « province dont la capitale est Québec ».

 

Enfin, permettez-moi de conclure ainsi.  Pourquoi ne pas dire et écrire :  Le Québec et la ville de Québec; au Québec et à Québec; du Québec et de Québec?  Qui a le génie de la langue française ne s’encombre pas d’un mot - province - qui donne un air provincial, au sens péjoratif, alors que les autres régions canadiennes - les moins populeuses et les moins grandes - ne semblent guère avoir le goût de se dire provinces, et ce, de la Province de la Colombie-Britannique à la Province de Terre-Neuve.

 

- - - - - - - - - -

 

Hamilton, William B. (1978) : The Macmillan book of Canadian place names. Macmillan of Canada, Toronto , p. 225 :

 http://geonames.nrcan.gc.ca/education/prov_f.php

http://archives.vigile.net/bulletin/labontenf.html

 

Œuvres de Champlain publiées par l'abbé Laverdière; Bulletin des Recherches Historiques, vol. XIX (1913) :

 http://www.boitearecettes.com/ville_de_quebec/07-11-26.htm

 

Je veux revoir ma Normandie, in Québec Science, Spécial 400e anniversaire, Été 2008, p. 93.

http://www.republiquelibre.org/cousture/KEPK.HTM

http://www.quebec.ru/fr/index.html

http://echo.franco.ca/nouvellefrance/index.cfm?Id=32825&Sequence_No=32822&Repertoire_No=2137985652&Voir=jo urnal_article&niveau=3 

Les Iroquoiens du Saint-Laurent, peuple du maïs, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2006, 140p.

 

 

 CGagnon

Mots-clés: Québec Champlain Lescarbot - Etymologie



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires

De: longdodo
07/02/2008 10:56:53
Pardonnez-moi André, mais il me semble que l'expression «Province of Quebec» apparaît dès la Proclamation royale en 1763.  Suis-je dans l'erreur?

Je suis d'accord avec vous et  M. Gagnon, province fait décidément penser à colonie.









*** Planète Généalogie ***