RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Napoléon-Alexandre COMEAU, un autre homme d’exception
Ajouté le 07/23/2008 09:00:09 par CGagnon

Napoléon-Alexandre Comeau, un autre homme d’exception

 

 Naturaliste, héros de légende et de roman, roi de la Côte-Nord, homme d’une intelligence hors du commun et doué d’impressionnantes aptitudes linguistiques :  les qualificatifs et substantifs manquent pour décrire  Napoléon-Alexandre Comeau!

 

L’un des onze enfants d’Antoine-Alexandre Comeau et de Mary-Luce Hall, il naquit aux Ilets-Jérémie sur la Côte-Nord du Québec le 11 juin 1848.

 

Son père ayant été nommé au poste de la Baie d’Hudson de North West River au Labrador, l’enfant passe son temps parmi les Montagnais et les Inuits, s’initiant à leur culture :  chasse, pêche, vie en forêt…  Sa vie durant, il conserva une grande affection envers ces nations.

 

 Après le déménagement familial aux Îles Mingan, à neuf ans, on retrouve  Napoléon-Alexandre à Trois-Rivières où il fréquente l’école moins d’un an, avant de rejoindre sa famille maintenant à Baie-Trinité.  À onze ans, il est gardien et guide privé du propriétaire de la rivière Godbout :   il maîtrise cinq langues (français, anglais, montagnais,  naskapi et inuit), ce qui lui permet, comme interprète, d’assister son père en communication avec les Amérindiens.  Son père surprend les habitants en le nommant, à douze ans, gardien officiel de la rivière, poste qu’il occupa pendant 63 ans. Ses qualités personnelles le rendaient, semble-t-il,  plus apte que quiconque à assumer cette responsabilité.

 

 Il commence aussi à accumuler des connaissances sur la faune et la flore nord-côtières jusqu`à devenir un homme écouté par les experts de l’Amérique du Nord et de l’Europe.  À compter de 1872, il fait paraître des articles dans la revue américaine Forest and Stream et fournit des spécimens de la faune et de la flore à des musées canadiens et américains. En 1909, il publie Life and Sport on the North Shore of the Lower St. Lawrence and Gulf, longtemps l’ouvrage le plus important à avoir été publié sur la faune nord canadienne.

 

 Avec le temps, il était aussi devenu aussi maître de poste, télégraphiste, photographe, coroner suppléant ou juge d’instruction, trappeur professionnel, surintendant des Pêcheries du gouvernement canadien en 1879 et représentant de la compagnie de la Baie d’Hudson.

 

Depuis sa jeunesse, il collectionnait et lisait des volumes sur les voyages, la médecine, les sciences de la nature, nourrissant ses recherches et son implication sociale auprès de la population de la Côte-Nord.  Il prenait ainsi conscience des besoins des gens de son coin de pays et, faute de médecins,  de ses dons naturels pour les soulager et soigner.  Lorsqu’il rencontra plus tard les docteurs Stevenson et Ahearn au Jeffery Hale de Québec, ses capacités médicales et ses connaissances en anatomie les étonnèrent au point qu’ils invitèrent l’autodidacte à faire un stage à cet hôpital pour parfaire ses connaissances.

 

Au cours de sa vie, Comeau présida à 250 accouchements et procéda à des dizaines d’opérations. On venait de partout sur la côte pour le consulter, le gouvernement lui fournissant équipements médicaux et médicaments.

 

C’est aussi lui qui sauva des eaux du fleuve ses beaux-frères Francis et Alfred Labrie. En janvier 1886, pour les sauver, lui et son frère Isaï bravèrent pendant deux jours glaces et courants du fleuve tempétueux.  Obligés de traverser le Saint-Laurent, large de 60 kms, à bord d’un canot de douze pieds, ils aboutirent à Cap-Chat sur la rive sud.  Ils furent décorés pour acte de bravoure.  Alfred Labrie donnera plus tard les prénoms de son sauveteur à son fils, premier évêque du Golfe Saint-Laurent et fondateur de la ville de Hauterive.

 

Napoléon-Alexandre se maria à deux reprises. Sa première femme, Marie-Antoinette Labrie, étant décédée quelques mois après leur mariage, il épousa sa sœur Victoria dont il eut neuf enfants.

 

 Il décéda en 1923, à l’âge de 75 ans, dans sa demeure de Godbout.  Cette maison qu’il habita longtemps, appelée « château Comeau », fut détruite par un incendie vers 1960.

 

 Dès 1925, à sa mémoire, la Société Provancher d’histoire naturelle fit ériger dans ce village un monument, une grosse pierre portant l’inscription:  « Humble enfant du Nord, il sut avec autorité lire dans le grand livre de la nature tout en servant les siens et son pays ».

 

 La ville de Baie-Comeau honore son nom.

 

 - - - - -

 

 Pour en lire plus :

 

 THÉRIAULT, Yves, Roi de la Côte Nord -  La vie extraordinaire de Napoléon.  Montréal, Les Éditions de l’Homme, Coll. Jeunesse, 1960.

 

FRENETTE, Pierre, Napoléon-Alexandre Comeau.  Montréal, Lidec, Coll. Célébrités canadiennes, 1981.

 

BOILEAU, Pauline L., La Côte-Nord contre vents et marées - Biographie romancée de Napoléon-Alexandre Comeau.  Sillery, Éd. Septentrion, 1998, 392p.

 

BEAUDIN, Réjean, Napoléon-Alexandre Comeau. Le héros légendaire de la Côte-Nord.  Montréal, XYZ Éditeur, Coll.  Les grandes figures, no 46, 2006, 168 p.

 

GINGRAS, Sylvain, L’épopée de la forêt.  Saint-Raymond, Les Publications Triton, 2007. Voir les pp. 266-270 :  La Côte-Nord et son « Roi ».

 

1.  http://www.godbout.info/N.A%20Comeau.htm 

2.  http://www.histoiresoubliees.ca/article/na-comeau-le-geant-de-la-cte/napoleonalexandre-comeau 

3.  http://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%C3%A9on-Alexandre_Comeau 

4.  http://books.google.ca/books?hl=fr&id=yMXGTxrRz-oC&dq=+%22Napol%C3%A9on-Alexandre+Comea u%22&printsec=frontcover&source=web&ots=HQyjSDuR5p&sig=vO8l ZeCervKxYVZae6eU1RnDKkc&sa=X&oi=book_result&resnum=4&ct=res ult#PPP1,M1 

5.  http://grandquebec.com/gens-du-pays/napoleon-alexandre-comeau/ 

 

CGagnon

 

Mots-clés: Comeau Québec Côte-Nord Médecine Faune Flore



signets:






*** Planète Généalogie ***