RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Lucien-Hébert Borne
Ajouté le 08/05/2008 21:59:21 par sergecomeau

Lucien-Hébert Borne

(1er juin 1884 – 23 décembre 1954)

Né à Québec, Lucien Borne (1erjuin 1884 – 23 décembre 1954) est maire de Québec de 1938 à 1953. Il est le l'arrière-grand-père de l'animatrice Geneviève Borne.


Au cours de son long mandat, la Ville achète l'Arsenal de Saint-Malo, crée huit zones industrielles et un Commissariat de l'industrie dont le but principal est de promouvoir l'implantation d'usines à Québec. En 1953, le parc industriel Saint-Malo procure de l'emploi à 5 000 personnes.

 

Sous l'administration Borne, on assiste à l'instauration d'un nouveau système technique d'évaluation ainsi qu'à la municipalisation des rues.


Dans un autre ordre d'idées, c'est au maire Borne que revient l'initiative d'avoir commandé, en 1945, de nouvelles armoiries pour la Cité de Québec. L'écusson représente la caravelle de Champlain et la devise de Québec est désormais « Don de Dieu - Feray Valoir ».

 

Défait aux élections de 1936, Borne revient en force en 1938 et obtient une majorité de 5 571 voix sur le maire sortant Joseph-Ernest Grégoire. Le nouveau maire sera reporté au pouvoir lors des élections de 1940, 1942, 1944, 1947 et 1950. Son règne se terminera en 1953.


Durant les mandats de Borne, l'on voit apparaître dans les rues de la vieille capitale des autobus qui remplaceront graduellement les tramways. En 1940, les fonctionnaires municipaux obtiendront une première convention collective et une nouvelle échelle salariale. Par la suite, en 1945, une nouvelle armoirie sera adoptée par la ville de Québec. La même année, la ville achètera l'Arsenal de Saint-Malo et mettra sur pied un Commissariat de l'Industrie et huit zones industrielles.


En 1953, le parc industriel de Saint-Malo emploiera 5 000 personnes. En 1950, la ville entreprendra également des travaux de canalisation du ruisseau Saint-Michel, contruira des égoût et érigera une usine de pompage pour la Basse-Ville.

 

De Gaulle impressionne le Québec

Au cours de l'été 1944, le général Charles de Gaulle, président du gouvernement provisoire de la République française, visite les États-Unis et le Canada. En juillet, le maire de Québec, Lucien Borne, et celui de Montréal, Adhémar Raynault, reçoivent en grande pompe le général Charles de Gaulle dans leurs villes. Radio-Canada diffuse les allocutions présentées par l'illustre personnage et par ses hôtes à Québec et sur le balcon de l'hôtel Windsor, à Montréal.

Le 12 juillet 1944, après une visite officielle à Ottawa, Charles de Gaulle se rend à Québec par avion. À l'aéroport de l'Ancienne Lorette, près de Québec, le général est reçu sous une pluie fine par les autorités civiles, militaires et religieuses de la ville. La fanfare du Royal 22e joue La Marseillaiseafin d'accueillir dignement le symbole de la résistance française.

Dans un discours prononcé à l'hôtel de ville de Québec, le général lance un « Vive le Canada français » sous un tonnerre d'applaudissements. Charles de Gaulle se rend à Montréal après sa visite à Québec. À son arrivée à l'aéroport de Dorval, le général est accueilli par le maire Adhémar Raynault, puis il passe en revue un détachement de l'Aviation royale canadienne.


Au cours de son passage, de Gaulle dépose une couronne au pied d'un cénotaphe érigé au parc Lafontaine à la mémoire des Français morts pendant la Première Guerre mondiale. À l'hôtel Windsor, face au carré Dominion, il est bruyamment salué par une foule lors d'une brève apparition.

 

 

Mots-clés: Maire De Québec 1938-1953



signets:



Visionner 1 - 2 de 2 Commentaires

De: MoniqueR
08/06/2008 09:12:03
Merci pour cette intéressante leçon d'histoire.






*** Planète Généalogie ***