RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Godbout, Nicolas (1635-1674) et histoire de pêche!
Ajouté le 08/24/2008 08:12:38 par CGagnon

Godbout, Nicolas (1635-1674) et histoire de pêche!

 

 Ville de Godbout et rivière Godbout, sur la Côte-Nord!  D’où vient ce nom?  De l’ancêtre des Godbout, Nicolas.

 

Fils de Michel Godbout et de Colette Caron, Nicolas est né et baptisé à Berneval-le-Grand, près de Dieppe, en Normandie, France, le 18 mai 1635.  Il fréquenta certainement l'école puisqu'il signe avec facilité.  Il émigre au Canada en 1654.  Après quelques années au service de Jean Bourdon, seigneur de Dombourg et cartographe, Nicolas Godbout utilise sa connaissance du fleuve Saint-Laurent pour piloter et transporter des marchandises entre Tadoussac et Trois-Rivières.

 

 Le 26 décembre 1661, le notaire Guillaume Audouard signe le contrat de mariage de Nicolas Godbout et de Marie-Marthe Bourgouin, fille de Jean et de Marie Lefebvre de St-Louis-en-l'Île, Paris, Île-de-France.  Ils se marient le 9 janvier 1662 à Notre-Dame de Québec et s’établiront à l'île d'Orléans en 1667, dans l’ancienne paroisse St-Paul, aujourd'hui St-Laurent, sur une terre obtenue de Jean Leclerc, située près du moulin dit de l'Arbre Sec et reçue en concession le 10 août 1662.

 

Leur premier enfant, Marie-Madeleine, mourut en 1668, et leur survécurent une fille et trois fils :  Marie-Jeanne, Nicolas, Anthoine et Joseph.

 

Bon pilote et laborieux fermier, Nicolas décéda à l'Hôtel-Dieu de Québec le 5 septembre 1674, à l’âge de seulement 39 ans.  Endetté, il fût inhumé au cimetière des pauvres de l'institution.

 

L'inventaire de ses biens mentionne "une cartre marine sur parchemin avec livres et papiers" sur ses voyages maritimes. La côte nord du bas St-Laurent garde mémoire de ce navigateur :  il explora cette zone et jeta l’ancre à l’embouchure de la rivière qui portait déjà son nom dans les Relations des Jésuites de 1670 :  "Le dix-huitième je partis avec douze Oumamiois, et me rendis à la rivière Godbout...", écrit le Père Charles Albanel au Supérieur des missions.

 

Sa femme Marie-Marthe décéda à l’âge de 50 ans, le 19 décembre 1682, à Saint-Laurent, Ile d'Orléans.  Elle s’était remariée le 2 juillet 1675 avec Antoine Marcereau.

 

Godbout s’écrivit aussi Godeboust, Godboust et Godebout.

 

Parmi les descendants de Nicolas, figure un ancien Premier ministre du Québec :  Joseph-Adélard Godbout, né à Saint-Éloi de Témiscouata, le 24 septembre 1892, fils d’Eugène Godbout et de Marie-Louise Duret.  À son sujet, voici une anecdote rapportée par Sylvain Gingras :

 

« Partir à la pêche en canot de toile veut aussi laisser sous-entendre des manœuvres délicates.  Un canot peut chavirer très facilement si l’un de ses occupants fait un faux mouvement, fût-il Premier ministre!  Adélard Godbout était l’invité des entrepreneurs Jos Cauchon et Arthur Laplante, de Québec, tout deux membres du [club] Tourilli.  Alors que le Premier ministre pêchait en compagnie du guide Bruno Potvin, ce dernier avait avisé l’illustre personnage d’éviter tout faux mouvement et surtout de ne pas se lever dans le canot.  Pour une raison quelconque, Godbout s’est justement levé de l’embarcation, faisant chavirer le canot et le politicien se retrouvant dans cinq pieds d’eau.  Fort heureusement, après des efforts surhumains, Bruno Potvin lui a sauvé la vie mais ce dernier s’était blessé, obligé de se rendre à l’hôpital.  Lors de son retour au camp, le Premier ministre avait déjà quitté les lieux.  Sur un coin de table, Godbout lui avait laissé une note, le remerciant de lui avoir sauvé la vie.  Un billet de 2 $ était inclus dans l’enveloppe. Déçu d’une si maigre récompense de la part d’un homme aussi important, Bruno changea de camp politique, d’autant plus que l’incident lui avait coûté tout l’attirail de pêche qu’il avait prêté au Premier ministre et qui valait 10 fois le prix de la récompense! » (Sylvain Gingras, L’épopée de la forêt – Québec, p. 341).

 

Jean-Guy Genest, biographe du Premier ministre, n’a pas rapporté l’anecdote.  À la décharge de Monsieur Godbout, il faut dire que sa responsabilité ne le rendait pas aussi richissime que les américains et canadiens qui formaient alors le membership des prestigieux clubs de chasse et de pêche du Québec.

 

1.  http://genforum.genealogy.com/godbout/messages/16.html

 

2.  http://sites.rapidus.net/plachanc/aieux/godbout.html

 

3.  http://genealogiequebec.info/testphp/info.php?no=13405

 

4.  http://grandquebec.com/eaux-du-quebec/riviere-godbout/

 

5.  http://www.capauxdiamants.org/genealogie/Details.asp?DevID=23

 

6. http://books.google.ca/books?id=xBfSTvYrQyEC&pg=PA13&lpg=PA13&dq=%22enfants+de+l'an c%C3%AAtre+Nicolas+Godbout%22&source=web&ots=BQ7mUHO2_w&sig=GXv gYzcbsvzoUqCJjownyBiyBVc&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=5 &ct=result#PPA12,M1

 

7.  http://books.google.ca/books?hl=fr&id=xBfSTvYrQyEC&dq=%22Jean-Guy+Genest%22&printse c=frontcover&source=web&ots=BQ7nMLS2-o&sig=fQ3Ytyw_Hk0cteZLy8W2 5ZSl49A&sa=X&oi=book_result&resnum=2&ct=result#PPP1,M1 

 

GENEST, Jean-Guy, Godbout, Sillery, Septentrion, 1996, 390p.  Prix littéraires Abitibi-Consolidated du Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, 1997.

 

CGagnon

 

Mots-clés: Godbout Côte-Nord Navigation Premier Ministre



signets:






*** Planète Généalogie ***