RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Histoire Amusantes d Antan-1940
Ajouté le 02/24/2009 21:52:06 par michelgagnon
   

- Histoire Amusantes d Antan qui se déroula vers 1940 - 

L histoire se passa à St Honoré chez mon grand père Elzéard Lavoie,vers les années 1940.( Elzéard Lavoie était le gendre de Théophile Tremblay)) - Mon pére Eugène Gagnon (1902-1977) époux de Gracia Lavoie( 1910-1990)(ainsi que mon oncle Arthur Tremblay (1920-1994) époux de Jeanne Lavoie (1916-1993) soeur de ma mère, avaient l habitude d aller rendre visite à Elzéard Lavoie (1882-1957) et sa famille pour y réveillonner à chaque jour de l an vers 1940. Mon frère Roch Gagnon (1934-2005) ainsi que ma sœur Collette Gagnon (1935-2003) alors qu ils étaient âgés environ de 5 ou 7 ans les y avaient accompagnés

 

Comme une grosse tempête de neige faisait rage cette nuit la ,la famille d Elzéard s était endormie croyant qu ils n oseraient pas venir réveillonner. Ils entreprirent quand même le voyage tous ensemble dans l auto 1935 de mon père. Le trajet, jusqu à Chicoutimi, au Saguenay, se passa assez bien malgré la mauvaise température , mais après avoir pris le dernier embranchement pour St Honoré ,ils arrivèrent à la fameuse Cote à Léonce (ainsi nommée car Léonce Villeneuve et sa famille habitaient en bas de la fameuse cote qui était très abrupte dans ce temps la,(mais qui fut beaucoup adoucit vers les années 1955). Ils allèrent demander à Léonce qu il connaissait bien ,de les reconduire avec une (slay) traineau tiré par des chevaux, puis ils partirent tous bien emayottés dans d épaisses peaux de fourrures et ils demandèrent à Léonce de ne pas se servir des grelots afin de pouvoir provoquer un effet de surprise à leur destination . Les chevaux avancèrent péniblement dans la neige molle pour escalader la pente assez abrute . Le paysage qui s offrait devant eux était féérique,de gros flocons de neige tombaient tout autour d eux, rendant la visibilité presque nulle. Après quelque temps, ils aperçurent la vieille maison de campagne, recouverte de bardeaux de cèdre vieillit par le temps à peine éclairée par un léger clair de lune, d ou l on pouvait apercevoir une légère fumée provenant de la vieille cheminée vermoulue .


Mon frère et ma soeur racontaient que lorseque ils étaient agés de 5 ou 7 ans çà leur avait donné comme l impression lugubre ,d arriver sur les lieux d une maison d horreur . De grand glaçons pendaient du toit de la galerie qui entouraient tout autour la petite maison de campagne. Ils pénétrèrent dans la maison silencieuse , à chaque pas, des craquements de planches se faisaient entendre, mon père alors dit à mon frère et à ma soeur de monter au deuxième étage,réveiller nos oncles et tantes qui demeuraient encore à la maison vu qu ils étaient encore adolescents: Cécile:11 ans-Aline:13 ans- Rollande:14 ans-Jean Marie:16 ans et Graziela :19 ans, - pendant qu eux s occuperaient des parents qui sommeillaient au premier étage.


En escaladant à pas feutrés l escalier menant au deuxième étage ,de gros craquements surgissaient à chacun de leurs pas .Tout a coup ,le sang leur glaça dans les veines ,car un gros cris de mort suivit d un grand râle ,se fit entendre provenant de leur grand père Elzéard qui possédait une voix assez basse et rauque. Un des deux compères Eugène et Arthur avaient pris soin de ramasser un grand glaçon ,qui pendait du toit de la galerie, avant de pénétrer dans la maison ,pour finalement l introduire dans les combinaison d hiver d u pauvre Elzéard . Après l effet de surprise passé, la famille se leva ,puis tout le monde fêta jus qu au petit matin, comme c était la coutume dans les familles dans ces temps la.

            --------------------------------------------------------------------------- ----

 

            &nb sp;           Autre Fait raconté par ma soeur Collette,                        &nb sp;                            qui se passait vers les années 1940 lors de son bas age lorse qu ils allaient rendre visite à leur grands parents maternels Lavoie a St Honoré au Saguenay.

Ma soeur nous avait confiée qu elle avait longtemps gardé un gros secret , au sujet du privilège qu elle avait profité de la part de son oncle Jean Marie Lavoie (ti-bé) alors qu il était âgé de 16 ans. Des choses assez originales se passaient au  sous sol de la maison de campagne. Parait qu il y avait une cave de service sous la maison, à cette époque et qu une trappe existait quelque part sur le plancher de la maison avec des marches très abrutes pour y accéder, comme c était la coutume de le faire .Notre grand mère y entreposait ses confiture bien au frais. Comme à chaque année, l eau montait sous la maison ,mon oncle Jean Marie, y avait installé un petit(chaland) bateau avec des rames pour accéder aux fameuses confitures. Ma soeur avait alors l unique privilège de faire un tour de bateau sous la maison à la  lueur du fanal, avec l oncle  ti-bé qui devait bien en rire(comme je le connaissait bien) à chaque printemps..

 

Album de Photos Généalogiques de mes ancètres et ceux de mon épouse: Bélec- Gagnon- Groulx-Lavoie -St Germain –Richer- Tremblay- Valiquette : http://picasaweb.google.ca/mimosa4800 

Mots-clés: Visite Surprise Chez Elzéard Lavoie



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires

De: CGagnon
02/25/2009 12:43:54

Blogue assez semblable à celui du 01/31/2009:


Histoire Amusantes d Antan se passant vers 1940


Ajouté le 01/31/2009 07:52:38 par michelgagnon






*** Planète Généalogie ***