RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
L'Île Bourdon, l'Assomption, Canada
Ajouté le 03/14/2009 11:09:40 par Pilote_Qc

Bonjour,

 

L'Île Bourdon est habitée. Une famille possède maintenant ce coin de terre, mais il fut un temps où l'île habritait plusieurs familles. Mon but est de faire revivre ce magnifique, bien que minuscule, coin de pays, au XXe siècle. Un appel à tous est donc lancé pour retrouver des photos ou autres représentations des maisons qui y étaient construites. Les bibliothèques de Repentigny, LeGardeur et Pointe-aux-Trembles ainsi que le Centre d'archives de L'Assomption ont déjà été visitées, mais sans beaucoup de succès.

 

********
Sur le web on vous présente la maison Deschamps: La maison suppose un carré de grandes dimensions. Une lecture du bâtiment permet d’affirmer qu’il s’agit d’une habitation conçue dans l’esprit français. On y voit des murs à pignon supportant chacun une large cheminée. Les murs gouttereaux sont aussi imposants que les murs-cheminées et d’une hauteur telle qu’on y voit un étage avec trois fenêtres sur la façade (une observation vérifiée dans la lecture d’un acte notarié postérieur ). La toiture est légèrement en saillie sur les murs latéraux ; un prolongement de la couverture presque

nul sur la façade et le mur arrière.

 

Seule cette maison , je l'espère vous donnera le goût de m'aider dans ce projet de faire revivre en images cet endroit idyllique.

 

Source: http://www.jardinsdeschamps.com/famille/Joseph_Amable_4.htm

 

********
Maintenant un peu d'histoire:
 
1657 (10 septembre) Concession d'une seigneurie (1 île et 2 îlots totalisant 620 arpents dans la rivière des Prairies) par le gouverneur Jean de Lauson à Charles d'Ailleboust des Muceaux.
1672 (3 novembre) Reconcession de la seigneurie par l'intendant Talon à Jean-Baptiste Legardeur de Repentigny, seigneur de L'Assomption.
1680 (20 septembre) La seigneurie passe à Jean-Paul LeGardeur de Saint-Pierre.
1693 (13 septembre) Vente de la seigneurie par Charles d'Ailleboust et son épouse, Catherine Legardeur, à Pierre d'Ailleboust d'Argenteuil.
1698 (18 octobre) Vente de la seigneurie par Pierre d'Ailleboust d'Argenteuil et son épouse, Louise Denis, à Charles Desmares et son épouse, Marie Lauzon.
1723 (12 juin) La seigneurie passe à Ignace Bourgery, époux de Marie Desmares, fille de Charles Desmares et de Marie Lauzon.
1751 (11 novembre) La seigneurie des Îles-Bourdon est vendue à Louis Charly Saint-Ange.
1843 (13 avril) La seigneurie est vendue par le shérif à John Ross.
1854 (18 décembre) Abolition du régime seigneurial.
1865 John Ross vend les îles à James Leslie.
1905 Les 'îles Bourdon sont cédées par testament à Patrick Leslie.
1938 Une lisière de terrain de l'île Bourdon est cédée au Gouvernement pour la construction du pont LeGardeur.

 

Source: http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=%C3%8Eles-Bourdon_(seigneurie)

 

********


Déception! car la maison Deschamps n'est pas située sur l'Île Bourdon mais bien sur la pointe de Repentigny. Cela m'a été confirmé par un membre de la famille.

 

 

Mots-clés: île Bourdon Assomption



signets:



Visionner 1 - 5 de 13 Commentaires


Page:  1 | 2 | 3 | Prochain >  Dernier >>

De: Pilote_Qc
03/31/2011 14:24:41

Bonjour Pearl, vous n'avez pas à me remercier car ce travail n'est rien d'autres que le fruit de nos efforts conjugués: vous m'avez fait connaître votre famille, d'abord en apparaissant sur ce bloque, ensuite en me fournissant des renseignements par courrier interne de Planète, au même instant vous initiez deux [2] forums dans lesquels l'information n'a de cesse d'affluer, entre autres grâce à julesdaigle, PaulRenaud et surtout Rcantin. Alors, vos années d'efforts, croyez-moi, nous ont profitées largement, à tous. Personne ne pourrait faire un tel travail, seul et isolé, en si peu de temps, c'est évident!  Soyez donc rassuré à ce sujet. Mes ressources me viennent en très grande partie de vous ou grâce à vous. Mon travail a consisté essentiellement à faire une synthèse de vos données et de celles trouvées sur le Net suite à vos réponses à mes questions.


 


Maintenant, vos questions:


 


1-)  [vous avez indique que James Moore à marié Julie Archambault le 18 déc 1876 à Saint-Jacques de Montcalm.  J’ai vérifié le registre de paroisse pour 1876 et n’a pas trouver cette information.  Pouvais vous me donner la source de l’information, svp?]


 



 


 


Si Mes Aïeux n'ont pas trouvé ce renseignement, c'est théoriquement qu'il n'existe pas dans les registres du Québec, à tout le moins. Résultat: Effacez, S.V.P., cette donnée.


 


2-) [ Il semble que John Moore était aussi cultivateur sur l’ile Bourdon?  Ou est-que je peux trouver plus d’information sur ca?]


 


Il s'agit bien ici de Thomas et non de John:


 


Sépulture d'Henriette, sa fille, en 1814, à Repentigny.   ---traversier


 



 


Baptême de Marguerite, sa fille, au même endroit.   ---cultivateur


 



 


 


En passant Pearl, votre français est exquis!


 


Cordialement,


Viateur



De: PearlMoore
03/31/2011 08:29:11
 

Viateur,


Comment vous remercier pour toute l’information que vous m’avez fournie en ci peut de temps.  Cela m’a pris entre 1995-2005 à accumuler l’information que j’ai sur les Moore et j’ai publie un livre dans Family Tree Maker pour la descendance de John Moore et Margaret Stebbings en 2005.



Comment avez-vous trouvé toute cette information ci vite (une semaine)?  Vous devriez avoir des ressources incroyables!

 


Une couple de questions :


1)       vous avez indique que James Moore à marié Julie Archambault le 18 déc 1876 à Saint-Jacques de Montcalm.  J’ai vérifié le registre de paroisse pour 1876 et n’a pas trouver cette information.  Pouvais vous me donner la source de l’information, svp?


2)       Il semble que John Moore était aussi cultivateur sur l’ile Bourdon?  Ou est-que je peux trouver plus d’information sur ca?

 


Il faut m’excuser mon français car ma langue maternelle est français mais j’ai faites mes études en anglais (à Montréal) et toute ma vie je me serre de l’anglais et très peut en français.  J’essaie de me débrouillez!

 


Encore un gros merci!


A bientôt!

 


Pearl



De: Pilote_Qc
03/30/2011 22:30:45

Bonsoir Pearl, soyez remerciée d'avoir déposé votre commentaire ici, car depuis le 20 juin 2010 il y a eu beaucoup de visiteur [le compteur marque présentement 5006 visiteurs, sur ce blogue] malheureusement peu de ceux-ci le commente. Cependant, le premier commentaire, celui de lisejolin, daté du 14 mars 2009,  a attiré votre attention, je vois: Effectivement, Thomas Stibins accompagné de son épouse Mary Villard, sont passé habiter cet île enchanteresse [Voyez l'aquarelle de Georges Heriot, daté du 22 septembre 1807, illustrant L'Île Bourdon, vu de L'Île À L'Aigle situé tout près.]


 http://www.cldmrclassomption.qc.ca/app/DocRepository/2/Brochure_archeologie/Archeologue_enquete_S3.pdf


 


Dans votre intervention, vous reconnaissez [Thomas Stibins] parmi vos ancêtre car sa fille Margaret à marié John Moore, cultivateur de L'Île Bourdon et de surcroît il a fait passé des gens d'une rive à l'autre, en son temps. Éh bien, tout cela se vérifi dans les registre paroissiaux de Repentigny, paroisse de La Purification-De-La-Très-Sainte-Vierge-Marie. Je me suis permis aussi de vérifier le recencement canadien de St. Bruno, datant de 1851, afin de constater, comme vous, la très forte possibilité de considérer cette famille parmi les vôtres... .


 


Voici la lecture des résultat concernant mes recherches à propos de cette famille, faisant suite de votre commentaire:


 


1. Stebbings Thomas Migrant, Génération I
Professions : Cultivateur


Uni avec Willard Mary Migrant



Au moins 3 enfants sont nés de cette union:
  o Stebbings Henriette - 2 -


  o Stebbings Margaret - 3 -


  o Stebbings Susanne - 4 -



********


2. Stebbings Henriette, Génération II
Fille de Stebbings Thomas Migrant - 1 -, et de Willard Mary Migrant.
Née en 1804
Décédée le samedi 8 janvier 1814 à L'Île-Bourdon à l'âge de 10 ans



********


3. Stebbings Margaret, Génération II
Fille de Stebbings Thomas Migrant - 1 -, et de Willard Mary Migrant.
Née le jeudi 15 décembre 1814 à L'Île-Bourdon
Décédée en 1854 à l'âge de 39 ans


Mariée le lundi 28 septembre 1835 à Québec, St-Peter Anglican à l'âge de 20 ans, avec Moore John Migrant



6 enfants sont nés de cette union:
  o Moore William
     Né en 1835.


  o Moore Marianne
     Née en 1838.


  o Moore John
     Né en 1840.


  o Moore George
     Né en 1844.


  o Moore James - 5 -


  o Moore Alfred
     Né en 1849.



********


4. Stebbings Susanne, Génération II
Fille de Stebbings Thomas Migrant - 1 -, et de Willard Mary Migrant.
Née le lundi 18 mars 1816 à L'Île-Bourdon
 Décédée le dimanche 14 juillet 1816 à L'Île-Bourdon à l'âge de 4 mois



********


5. Moore James1 , Génération III
Fils de Moore John Migrant, et de Stebbings Margaret - 3 -.
À sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 33 ans et 32 ans.
Né le mercredi 3 mars 1847
 Décédé en 1906 à l'âge de 58 ans.
Professions: Meunier



Marié le lundi 18 décembre 1876 à Saint-Jacques de Montcalm, à l'âge de 29 ans, avec Archambault Julie 2 , fille de Archambault Gervais, et de Martin Julie.
À sa naissance, ses père et mère étaient âgés de 26 ans et 24 ans.



Au moins 10 enfants sont nés de cette union:
 
  o Moore Margaret - 6 -


  o Moore Maude - 7 -


  o Moore Alfred - 8 -


  o Moore James - 9 -


  o Moore Stephen - 10 -


  o Moore May - 11 -


  o Moore Arthur - 12 -


  o Moore George - 13 -


  o Moore Gordon - 14 -


  o Moore Nevill
     Né le mardi 30 décembre 1884.



Bonne recherche et surtout, tenez-nous au courant de vos nouvelles trouvailles pouvant intéresser les lecteurs de ce blogue.


 


Merci!


 


Note: J'oubliais, concernant votre dernière question, je réponds non, je n'ai malheureusement pas eu encore de photos ou autre documents non disponible actuellement sur le Web en utilisant Google, par exemple, mais je ne désespère pas!


 


 


 



De: PearlMoore
03/27/2011 08:33:19

Bonjour,


Je viens d'apprendre que mon arriere-arriere grand-mere, Marguerite Stebbings, est nee sur l'Ile Bourdon en Dec.1814.  Ses parents Thomas Stibbins et Mary Willard sont mentionner dans le livre « L’Histoire de Repentigny », par Christian Roy. – Île Bourdon, p. 84-88-89
Au dénombrement de 1795, l’île appartient à un nommé Georges Dupré.  En 1815 au moins quatre personnes y habitent, ce sont Pierre Gagné et sa femme Charlotte Jeannot dit Lachapelle et Thomas Stibins, marié à Mary Villard.


Avez vous reussi a trouver des photos ou d'autres information?


Merci pour votre aide.


Pearl


 



De: Pilote_Qc
06/20/2010 02:27:33

Bonjour, un mot pour vous dire que ce blogue est toujours ouvert pour ceux qui voudraient y apporter leur contribution. 



 


Il y a une question qui me hante l'esprit depuis que j'ai appris l'existence du richisime Thomas Porteous sur l'île: Ces écossais-anglais qui ont su si habilement, et si patiemment, exercer leur talent d'homme d'affaires,  au Canada, dès leur arrivée, et qui se sont constitués des fortunes colossales, en même temps qu'ils donnaient à leur pays d'adoption, des institutions financières et commerciales viables pour les nouvelles générations


d'entrepreneurs, que reste-t-il d'eux, ici, aujourd'hui?


 


Évidemment, nous savons qu'il n'est plus possible maintenant de faire fortune de cette façon, à cause principalement de nos associés voraces représentés par


les différents paliers de gouvernement [scolaire, municipal, provincial et fédéral, et, aussi religieux] qui, chacun à leur façon, gruge une partie très appréciables des revenus gagnés, par leurs contribuables , ou fidèles.  Cependant, ces pionniers, si l'on peut dire, eux, n'avaient pas toutes ces contraintes. Aussi, ce pécule qu'ils ont amassé de peine et de misère, pour la plupart, et dont ils ont profité de façon très limité, occupés qu'ils étaient à mener à bien leurs affaires, qu'est-il devenu? Par exemple, la villa et les entrepôts de monsieur Porteous sur L'Île Bourdon, si j'en juge par la richesse de la maison de monsieur George Stephen [Lord Mount Stephen], compatriote de monsieur Porteous, devaient être d'une richesse inouie. Alors, si c'est le cas, où est passé ce patrimoine et à qui a-t-il profité? Comment se fait-il que ce patrimoine bâti n'ai pas été conservé, et qui plus est, qu'il soit complètement disparu sans laissé de trace?   ---  Peut-être connaissez-vous des auteurs qui ont écrits sur le sujet. Alors, si c'est le cas, il serait très intéressant de nous les faire connaître.


 


Au revoir!


 


http://genealogie.planete.qc.ca/gallery/view/id_447288/field_time/title_Maison-Stephen/




Page:  1 | 2 | 3 | Prochain >  Dernier >>





*** Planète Généalogie ***