RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
disparition
Ajouté le 07/12/2009 11:28:08 par neilim65
Une après une,les Églises du Québec v'ont disparaître,que pouvons nous faire.J,ai visité beaucoup d"Église et ce que je retient de toutes ses visites,c'est l'élément architecturaux,c'est trésors qui f'ont que chaque endroit de culte est unique par son décor.J'ai aussi vésité d'autre Église de d'autre confession religieuse dans la région de l'estrie ou d'autre région,et ce que je trouve bien dans cet Église,c'est la sobriété sans artifice,simple.contrairement à nos Église catholique.Je ne blâme pas personne en particulier,c'est un ensemble d'évènement,de croyance, c'est comme aimé une personne et lui donné une belle maison.Si je réfléchi bien que pouvons nous faire, nous comme enfants de Dieu,je me pose la question,est-ce à nous ou bien à l'ensemble des communautés religieuse,au dirigant et peut-être notre Pape Benoît XVl de trouver la solution.Quand l'homme se détachera des biens matériel et qu'il sera heureux dans un environnement simple,sans luxure , un grand pas seras fait.Dans la bible ont a des exemples,détache toi de tes biens et suit moi.Quand je pense à Mère Thérèsa,je pense qu'elle a compris ,c'est quoi le détachement et l'abandon et être au service des gens qu'il soit pauvre ou riche,elle sait très bien ,ce qui a dans le coeur de l'homme.Jean Paul ll l'a dit'Dieu seul connait ce qu'il a dans le coeur de ses enfants et lui seul le sait' et Mère Thérèsa était son intermédiaire sur cette terre. neilim65

Mots-clés: Patrimoine Religieux



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires

De: CGagnon
07/13/2009 13:04:20

Il y a un rapport certain entre votre blog et ce que j’ai ajouté le 07/06/2009 11:03:49 (CGagnon ): 

 


Vente de garage historique 

 


 

 


J’ajoute encore un texte pertinent de G. Marier à propos du même sujet qui concerne notre histoire:


 


Quand le Seigneur rebâtira


 


 L’histoire de beaucoup de nos églises sera l’histoire de combats entre les fidèles, depuis leur ouverture jusqu’à leur fermeture. Nos aïeux se sont souvent entre-déchirés sur l’emplacement du bâtiment à construire : de ce côté-ci ou de ce côté-là de la rivière ou de la rue. Et nous, nous nous affrontons sur le choix des églises à fermer parce qu’en regardant les choses en face, lucidement, chaque communauté chrétienne juge que l’église à laisser aller est celle d’en face.


 


Est-ce que cette guerre de clochers est si importante? Vaut-elle la peine qu’on y consacre autant d’énergie?


 


Des lieux de rassemblement sont essentiels à nous, chrétiens, car il n’y a pas d’Église sans cela. Du mot grec ekklesia, Église signifie assemblée. Depuis les origines, l’Église a rassemblé ses membres, notamment pour le repas du Seigneur, un rite vital pour les disciples de Jésus. C’est par ces mots que l’apôtre Paul commence sa réflexion sur les questions qu’on lui pose au sujet de ce repas : « Tout d’abord, lorsque vous vous réunissez en assemblée ... » (I Co 11, 18)


 


Pour essentiels qu’ils soient, nos lieux d’assemblée doivent être interrogés à partir de la réponse de Jésus à la Samaritaine, qui lui demandait s’il fallait adorer Dieu au temple de Jérusalem ou au temple du mont Garizim. Ni à Jérusalem ni au mont Garizim, répondit Jésus, mais en esprit et en vérité. « Dieu est esprit - [c’est la raison qu’il a donnée] - et c’est pourquoi ceux qui l’adorent doivent adorer en esprit et en vérité.» (Jn 4, 24)


 


Quand ce passage de saint Jean est proclamé à l’église, nous y adhérons sans réserve. Il coule de source. Le vrai culte n’est pas extérieur à nous, n’engageant que nos lèvres qui prient et nos mains qui se joignent. Le vrai culte engage notre être tout entier, atteignant les profondeurs de notre esprit et de notre coeur. Cela, nous le croyons sans peine. Mais, si ce passage est proclamé à l’église menacée de fermer, le mont de Jérusalem et celui de Garizim remplissent subitement tout le paysage et se dressent l’un contre l’autre.


 


Pendant 75 ans, dans l’ex-URSS, les églises ont été rasées jusqu’aux fondations, les unes après les autres, particulièrement sous Khrouchtchev. (1958-1964) Et pourtant l’Église a survécu, avec une telle intégrité et une telle vitalité qu’elle n’attendait que l’effondrement du communisme pour se manifester de nouveau au grand jour de façon étonnante, pour ne pas dire spectaculaire. Où l’Église de Russie a-t-elle survécu? Non pas d’abord dans les assemblées clandestines, mais dans la Trinité cachée dans le coeur des fidèles. Ce qu’on peut appeler, de façon imagée, le monastère intérieur.  (…).


 


Il me semble que c’est en découvrant et en fréquentant ce monastère intérieur que nous pourrons nous centrer sur l’essentiel de l’essentiel et procéder à la fermeture d’églises, en fidèles disciples du Christ qui nous dit ce message par son Apôtre : « Je vous exhorte, frères, au nom de notre Seigneur Jésus Christ: soyez tous d’accord, et qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous; soyez bien unis dans un même esprit et dans une même pensée.» (I Co 1, 10)


 


Les églises que l’on ferme dans la prière et la paix seront rebâties par le Seigneur, ailleurs et autrement bien sûr, pour faire resplendir plus que jamais sa gloire. (Ps 102, 17)



 


Par Gérard Marier, ptre


in prière appel d’aurore, numéro 79, été 2009, 90, rue Saint-Paul, Victoriaville, G6P 9C8, p. 03.

 







*** Planète Généalogie ***