RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Sorel-Tracy
Ajouté le 07/28/2009 20:42:45 par Pilote_Qc

Sorel


Sorel, Canada, Ville du comté de Richelieu, Située sur la rive-sud du Saint-Laurent, à l'embouchure du Richelieu et à 45 milles en aval de Montréal. Elle est reliée à la ville de Berthier, sur la rive nord du fleuve, par un service de traversiers. Port actif sur le Saint-Laurent, Sorel est aussi un port d'hivernage pour les bateaux des compagnies de navigation fluviale et le port d'attache de dragueurs, de remorqueurs, de barges, etc.

 

     Cette ville s'élève sur le site de l'ancien fort Richelieu, construit par les ordres du marquis de Tracy, en 1665. En 1672, Pierre de Saurel, commandant de la place, obtint une concession autour du fort. Des colons vinrent bientôt s'y établir et commencèrent à cultiver la terre.

 

     La première paroisse fut érigée en 1721.

 

     Les Anglais, nouveaux maîtres du pays, changèrent le nom de Sorel en celui de William Henry, en 1787; mais dès 1845, la ville reprenait définitivement le nom de Sorel.

 

     Le gouverneur Haldimand fit construire, en 1781, sur le bord du Richelieu et à l'ombre de chênes géants, un manoir devant servir de résidence aux gouverneurs; on peut encore visiter cette vieille relique du passé, qui est le seul vestige encore intact de l'histoire de Sorel.

 

     Le vieux fort, qui se trouvait sur la rive droite du Richelieu, à son embouchure sur le fleuve, est aujourd'hui disparu; un simple monument en pierre en rappelle l'emplacement.

 

     Sorel  possède plusieurs  institutions: deux hôpitaux, un hospice pour vieillards, un orphelinat, des écoles et couvents, un juvénat, etc.

 

Industries principales: chantiers maritimes, fonderies, laminoir, usines métallurgiques, manufactures de plastique, de chemises et de gants, élévateurs à grain, etc. Pendant la guerre de 1939-45, on y construisait le célèbre canon de campagne, 3.45 pou., et un canon marin de 4 pouces. Sorel est aussi le principal centre commercial de la riche région agricole qui s'étend le long du Richelieu. Il est desservi par le Canadien National et par deux services d'autobus et possède un poste de radio. Pop., 15,000 hab.

 

Source: Encyclopédie Grolier, 1952.


Tracy

 

Tracy, Alexandre de Prouville, marquis de (1602-1670).


     Alexandre de Prouville est né en 1602 dans une famille d'ancienne noblesse, dont plusieurs membres s'étaient déjà distingués. Son père était seigneur de Tracy, dans l'élection de Noyon. Alexandre de Prouville devint conseiller du roi, puis commissaire général de l'armée en Allemagne. Enfin il fut nommé lieutenant-général [dans toute l'Amérique], le 19 novembre 1663. Il partit à la tête de sept navires, de quatre compagnies d'infanterie et de 650 colons, au printemps de 1664. Conformément à ses instructions, il fit un large détour par les Antilles, avec une partie de l'expédition. Il chassa les Hollandais qui s'étaient installés à Cayenne (Guyane française), installa des gouverneurs dans plusieurs îles des Antilles [à la Martinique, à la Tortue, à la Guadeloupe, à la Grenade et à Marie-Galante] et se dirigea enfin vers le Canada. Il atteignit Québec, après des retards de voyage, le 30 juin 1665. Quelques semaines plus tard arrivèrent le nouveau gouverneur,M. de Courcelles, l'intendant Talon et les belles troupes du régiment de Carignan.

 

     Le  marquis de Tracy, lieutenant-général,  reçu en grande pompe à Québec,  aimait le faste. Il ne sortait que  précédé de vingt-quatre gardes et escorté  d'officiers,  de pages et de laquais. Mais il était aussi énergique et brave officier. Il prépoara une grande expédition pour en finir  avec les Iroquois, qui  menaçaient constamment la colonie. Il envoya d'abord trois compagnies du régiment de Carignan établir trois forts sur des emplacements stratégiques: le fort Richelieu, à l'embouchure de la rivière de ce nom [emplacement actuel de Sorel], le fort Saint-Louis [aujourd'hui Chambly] et le fort Sainte-Thérèse. Les Iroquois, inquiets de ces préparatifs, signèrent un traité de paix en décembre 1665. Mais ils renièrent leur parole en attirant dans une embuscade et en massacrant quatre militaires, dont un neveu du lieutenant-général. De Tracy résolut d'exécuter son plan. Il partit, avec le gouverneur de Courcelles, à la tête de 600 soldats du régiment de Carignan, 600 miliciens et une centaine de sauvages alliés. Le départ s'effectua le 14 septembre 1666, en direction du lac Champlain. L'expédition traversa une région de forêts et de rivières pour arriver au pays iroquois [région de la Nouvelle-Angleterre actuelle]. Elle enleva et incendia des bourgades, sans épargner les moissons sur pied. Elle prit possession du territoire au nom du roi. De Tracy et ses troupes furent acclamés comme des libérateurs, à leur rentrée à Québec, le 5 novembre. Ils ayaient réduit les Iroquois à l'impuissance et au respect pour longtemps et de la sorte délivré la colonie d'un cauchemar. Les ambassadeurs iroquois vinrent signer la paix, aux conditions imposées par le lieutenant-général.

 

     N'ayant plus à redouter les Iroquois,  le lieutenant-général de Tracy, le gouverneur de Courcelles et l'intendant Talon s'appliquèrent à l'administration du pays. Ils réorganisèrent le Conseil souverain. De Tracy se concilia les faveurs du clergé et de la population, mais l'expédition contre les Iroquois reste son principal titre à l'attention de l'histoire. De Tracy, âgé de 65 ans, obtint l'autorisation de rentrer en France, en 1667. Il quitta Québec le 28 août. En France, il continua de s'intéresser aux affaires du Canada, sur lesquelles il renseignait Colbert. Nommé commandant de la place de Dunkerque, puis gouverneur du château Trompette, près de Bordeaux, il mourut le 28 avril 1670.

 

Source: Encyclopédie Grolier, 1952.


 

[Je me souviens!]

 

Mots-clés: Sorel Tracy



signets:






*** Planète Généalogie ***