RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Rodolphe Dubé, prêtre
Ajouté le 07/29/2009 07:18:40 par Pilote_Qc

Rodolphe Dubé, prêtre

 

Dubé, Abbé Rodolphe. Romancier et poète, né à Rivière-Ouelle, Québec, le 321 mai 1905. Il fit ses études au collège de Sainte-Anne de la Pocatière, au séminaire des Trois-Rivières et au scolasticat de la Compagnie de Jésus, à Montréal. Professeur de philosophie et de littérature à l'Externat St.-Sulpice de Montréal, collaborateur actif de nos princinales revues canadiennes-françaises, membre-fondateur de l'Académie canadienne-française (1945), il a manifesté, dans des
genres bien différents, une activité littéraire très féconde. Tour à tour poète, essayiste, conteur et romancier, il révèle dans ses ouvrages une pensée hardie et féconde, encore que discutée, une culture étendue, une langue dont la fantaisie s'allie à un sens très sûr de la forme, des qualités d'imagination créatrice et d'observation qui en font un des écrivains les plus significatifs de notre littérature canadienne. Oeuvres, sous le 2 pseudonyme de François Hertel: les Voix de mon rêve (poèmes, 1934); Leur Inquiêtude (essai, 1936); le Beau risque (roman, 1939); Mondes chimériques (contes, 1940; édition
définitive, 1944); Axes et parallaxes (poèmes, 1941); Pour un ordre personnaliste (essai, 1942); Strophes et catastrophes (poèmes, 1943); Anatole Laplante, curieux homme (roman, 1944); Cosmos (poèmes, 1945); Nous ferons l'Avenir (1945).

Source: Encyclopédie Grolier, 1952


François Hertel (né Rodolphe Dubé en 1905 à Rivière-Ouelle, Québec - 1985, Québec) était un prêtre catholique, poète, philosophe, essayiste, professeur et mémorialiste québécois. Il est considéré comme l'une des éminentes figures littéraires canadiennes du début du XXe siècle.

Il étudie au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière puis au séminaire de Rimouski. Entré chez les jésuites, il est ordonné prêtre en 1938.

 

Après avoir enseigné dans plusieurs collèges canadiens, dont le collège Jean-de-Brébeuf et le collège André-Grasset, il séjourne longtemps en France pendant près de quarante ans.

Par ses prises de position et ses publications, François Hertel était un anticonformiste. Il a notamment initié Pierre Trudeau dans la société secrète des Frères Chasseurs [1]. À l’heure de l’Index, il faisait lire à certains de ses élèves, dont Maurice Séguin et Charles A. Lussier, des livres sous le manteau en leur traçant un programme de lecture hors circuit. De même, il pouvait déclarer: «Je ne monterais pas sur l'échafaud pour aucune des thèses thomistes[1]», alors que l'enseignement philosophique de l'époque se limitait pour l'essentiel aux écrits du «docteur angélique». Il paya le prix de cet anticonformisme en se faisant expulser de la Compagnie de Jésus en 1947[2].

 

Il deviendra membre de l'Académie canadienne-française.

Publicitaire et conférencier, il écrit des articles dans plusieurs journaux et revues, dont Le Nouvelliste, Le Soleil et 'Amérique française'.

 

Comme plusieurs de ses contemporains, sa philosophie passe du thomisme au personnalisme, puis finalement vers l'agnosticisme. Le philosophe Laurent-Michel Vacher s'est notamment inspiré de ses œuvres dans sa démarche pédagogique.

 

(1) Fonds Michel-Brunet, Archives de l’Université de Montréal, P136C,121. 
(2) Voir à ce sujet : Charles A. Lussier, «Le collégien imperturbable», Robert Comeau, éd., Maurice Séguin, historien du pays québécois vu par ses contemporains, Montréal et Québec, VLB éditeur, 1987.

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Rodolphe_Dub%C3%A9

 

________


Vidéo de Rodolphe Dubé http://archives.radio-canada.ca/arts_culture/litterature/clips/14590/

________


François Hertel, pseudonyme de Rodolphe Dubé (Rivière-Ouelle, Qc, 31 mai 1905 -- Montréal, 4 oct. 1985). À 20 ans, il entre chez les jésuites pour y être ordonné en 1938. Professeur de littérature, de philosophie et d'histoire, il enseigne aux collèges Jean-de-Brébeuf, Sainte-Marie et André-Grasset, ainsi qu'au Collège des jésuites de Sudbury. En 1946, il quitte son ordre et devient prêtre séculier à Montréal, mais demande sa laïcisation l'année suivante. Pendant tout ce temps, il écrit des articles pour plusieurs périodiques, y compris la revue de l'AMÉRIQUE FRANÇAISE jusqu'en 1947. En 1949, il part pour la France où il donne des conférences, fonde une revue d'art (Rythmes et couleurs qui deviendra plus tard Fer de lance) et dirige une entreprise publicitaire, Diaspora française. Après 37 ans d'un exil volontaire, il revient à Montréal.

Les écrits de cet esprit universel, membre de l'ACADÉMIE CANADIENNE-FRANÇAISE, comprennent près de 40 titres. Ils permettent de retracer l'évolution du poète mystique (Les Voix de mon rêve, 1934) et du poète classique (Axes et parallaxes, 1946), d'un homme qui était aussi un éducateur responsable (Leur inquiétude, 1936), un conteur d'histoire baroque (Anatole Laplante, curieux homme, 1944), un essayiste provocateur (Cent ans d'injustice? 1967), un chroniqueur sensible au monde de l'imaginaire (Louis Préfontaine, apostat, 1967) et finalement un philosophe agnostique (Vers une sagesse, 1966 et Mystère cosmique et condition humaine, 1975).

 

Auteur KENNETH LANDRY

 

Source: http://www.canadianencyclopedia.ca/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0003733
________


Mots-clés: Rodolphe Dubé François Hertel



signets:






*** Planète Généalogie ***