RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Laurens dit Lortie
Ajouté le 07/30/2009 20:11:27 par Pilote_Qc

Voici un article qui pourrait servir de base de discussion sur les du Laurent et les Lortie canadien. Je vous le soumets donc tel quel:

________

 

L'ancêtre Jean Laurens dit le Basque dit Lortie
 
Les fidèles lecteurs de cette chronique sont souvent déconcertés à la découverte que leurs ancêtres portaient un nom

de famille ou patronyme tout autre que le leur. Le sujet de notre chronique aujourd'hui en est un autre exemple.
 
Jean Laurens dit le Basque, qui tient son surnom de son pays d'origine, s'engage le 11 avril 1656 à La Rochelle pour

trois ans à raison de 75 livres par année. Banni de la colonie le même automne, il y revient quelques années plus tard

et s'engage pour trois ans comme fermier pour l'intendant Jean Talon le 7 novembre 1679. Il déclare bien connaître

cette ferme «pour y estre demeurant depuis plusieurs années».
 
Homme de confiance de l'intendant, il se voyait donc confier la métairie de ce dernier, située sur le bord de la

rivière Saint- Charles, vis-à-vis du couvent Notre-Dame-des-Anges. Il ne porte toutefois pas encore le surnom de

Lortie.
 
Désormais assuré d'un bon emploi, Jean peut fonder un foyer et passe son contrat de mariage avec Marie-Madeleine Le

Chardon devant le notaire Becquet le 23 décembre 1679. Elle est la fille de Jacques Chardon et Marie Bougeant. La

cérémonie religieuse a lieu à Notre-Dame de Québec à la mi-janvier.
 
Après plusieurs années passées comme fermier, il possède assez de biens pour se retirer et aller vivre ses derniers

jours de façon moins difficile. Sous le nom de Jean de Laurens dit Le Basque, fermier de la baronnie des Îlets, il se

porte acquéreur d'une maison sur la rue Sainte-Anne à Québec.
 
On ne s'explique pas la raison qui l'incite à ajouter la particule «de» à son nom. Ses fils adopteront le «du» pour

devenir des «du Laurent». L'ancêtre, quant à lui, a encore le temps avant de mourir de changer une nouvelle fois son

nom pour se faire appeler Orty, dérivé sans doute de l'espagnol «Ortiz», pour devenir ici Lortie. Dauzat, l'éminent

spécialiste en anthroponymie, souvent cité dans nos chroniques, préfère de son côté, rattacher l'origine de ce nom à

l'«ortie» qui est une maison environnée d'orties. N'étant pas généalogiste, il ignorait sans doute que l'épouse de

l'ancêtre s'appelait Marie-Madeleine Le Chardon…
 
Son épouse est inhumée à Québec le 16 décembre 1702. Il décède à son tour dans son habitation de Gros Pin le 31

juillet et est inhumé à Charlesbourg le 1er août 1711 à l'âge de 77 ans. De leurs dix enfants, seuls deux garçons

parviennent à l'âge adulte : Jean-Baptiste né en 1685 et qui épousera Antoinette Bourret à Charlesbourg le 9 février

1711, et Jean, le cadet de la famille, né en 1693, qui vient s'installer à Beauport et y propagera le nom.
 
Leur nombreuse descendance compte entre autres, des avocats, médecins, députés à Ottawa et à Québec, un prêtre

professeur et écrivain décédé à Curran dans l'est ontarien en 1912, l'historien et chimiste Léon de même que le

pianiste Louis Lortie.
 
Source: http://www.genealogieoutaouais.com/?spage=17&chrono=66

Mots-clés: Jean Laurens Basque Lortie



signets:






*** Planète Généalogie ***