RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Abbé Bernard Signori, hommage de ses paroissiens (2001)
Ajouté le 08/02/2009 09:04:32 par lisejolin

Le 6 mai 2001 une messe solennelle célébrait le jubilé d’Or Sacerdotal de M. Le curé Bernard Signori.  Elle a été présidée par Mgr Jude Saint-Antoine et concélébrée par Mgr Jean-Jacques Martin, vicaire épiscopal de la Région Ouest, et de plusieurs autres confrères.  Le tout a été suivi d’un Banquet, au sous-sol de l’église paroissiale de  Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.  Parmi les invités se trouvait sa cousine germaine, Jeannette Signori-Vandal. 

 

 

 

Abbé Bernard Signori, 1927-2004

 

Voici ‘l’hommage intégral’ de ses paroissiens, tiré du livre « Paroisse Notre-Dame-des-Sept-Douleurs de Verdun : M. le curé Bernard Signori, Jubilé d’Or Sacerdotal 1951-2000 »

 

 

 

Hommage à notre curé et cher jubilaire

 

Cinquante années de prêtrise, quelle vie bien remplie! Pour vos paroissiens qui vous ont accueilli il y a tout près de vint ans, il semble que le temps ne s’est pas arrêté.  Pour vous, qui êtes un homme de Dieu, un homme de devoir, vous n’avez pas réquisitionné vos droits.  Dans une époque où chacun ne parle que de droit, vous avez été fidèle à votre vocation quelles que soient les écarts du temps.  Pratique religieuse ou non de la part de vos paroissiens, vous êtes resté fidèle à vos Supérieurs de l’Église de Jésus-Christ.

 

Votre vie a été et est encore, en 2001, bien remplie, parfois il nous semble un peu trop; mais il est vrai que nous vous en demandons toujours un peu plus.   Vous aurez traversé tous les temps : pratique religieuse en pleine effervescence, puis diminution de cette pratique, pour en arriver  étudier la viabilité et la vitalité de notre paroisse, comme le demande Monsieur le Cardinal Jean-Claude Turcotte après les résolutions du Synode de Montréal.

 

Vous êtes pour nous un modèle d’obéissance, de dévouement et d’acceptation de la volonté de Dieu.  Quand toutes les ressources ont été utilisées et n’ont pas donné de résultat, vous avez le don de « tourner la page » et de changer d’orientation.

 

À votre arrivée en 1982, les défis à relever étaient de taille, vous avez su les relever avec brio. Nous en apprécions les résultats.  Graduellement, vous avez vu dans notre paroisse des personnes de plus en plus démunies.  Combien sont allées sonner à votre porte?  Quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit, vous répondiez;  votre but : sauver des âmes et aider les démunis.  Combien de déplacements en auto vous avez fait afin de permettre à des jeunes de subir une cure de désintoxication « tout à coup que ce serait la bonne fois»… Toujours ce même espoir et toujours cette même confiance en Dieu.

 

Une de vos principales préoccupations est la jeunesse.  Vous avez monopolisé une grande partie de vos forces pour eux : rencontres avec les Jeunes Témoins, camps de fin de semaine avec les enfants de chœur que vous appréciez tant, car pour vous la formation se donne quand on est jeune.  Ceux-ci sentent combien vous les aimez et les connaissez bien, combien vous vous efforcez de les comprendre, de les apprécier et de bien les orienter.

 

Il est vrai que nous vous croyons difficilement abordable mais avec le temps, nos avons appris è vous connaître et nous nous sommes apprivoisés.  Nous avons réussi à découvrir la bonté de votre cœur, comme un père pour ses enfants.  À vous côtoyer, nous apprenons à vous connaître : ce que nous prenions pour de la froideur nous montre aujourd’hui cette réserve et ce sérieux nécessaires à votre  vocation de prêtre.  Par contre, tous ceux et celles qui vous connaissent bien savent apprécier votre grande délicatesse envers les autres et votre disponibilité inlassable.

 

Quelle richesse dans vos homélies!  Comme vous avez la parole facile et comme votre enseignement est droit et clair.  On ne peut éviter de connaître la vérité sur la doctrine de l’Église.  Pour vous, le pardon et l’accueil du pécheur au sacrement du pardon est aussi une de vos priorités puisque votre cœur est miséricordieux.

 

Vos pensionnaires au presbytère font partie de votre famille.  Vous accueillez tous ceux qui se présentent à vous, même si vous savez qu’ils vont abuser de votre bonté.

 

La Vierge Marie a aussi une grande importance dans votre vie, vous ne manquez jamais une fête de Marie; et Marie, Porte du ciel vous le rend bien.

 

Permettez-nous de terminer avec cette phrase de Lacordaire qui traduit si bien vos cinquante ans de vie sacerdotale :

 

 

« Vivre au milieu du monde sans désirer ses plaisirs;

 

 

Être un membre de chaque famille et n’appartenir à aucune;

 

Partager les souffrances; pénétrer tous les secrets;

 

Guérir toutes les blessures; aller des hommes à Dieu et lui offrir leurs prières;

 

Revenir de Dieu aux hommes pour leur apporter l’espérance et le pardon;

 

Enseigner et pardonner; consoler et bénir toujours,

 

Mon Dieu, quelle vie!

Et c’est la vôtre

 

Ô prêtre de Jésus-Christ » 

 

Vos paroissiens reconnaissants

 

M. l’abbé Bernard Signori a été le quatrième curé de la paroisse Notre-Dame-des-Sept-Douleurs de Verdun, de 1982 jusqu’à sa retraite en 2002.

 

Lise Jolin

Mots-clés: Curé Notre-Dame-des- Sept-Douleurs Verdun Cousin



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires

De: Pilote_Qc
08/04/2009 16:34:03

Magnifique!


 


Nous oublions trop facilement qu'il existe des hommes qui, à l'image de Jésus-Christ, sont à la fois fils de l'homme et fils de Dieu. Leur dévouement est exemplaire et cela fait grand bien de se le rappeler. Nous les reconnaissons à leurs oeuvres.







*** Planète Généalogie ***