RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Léonard Vandal, 1912-1989
Ajouté le 08/15/2009 20:35:34 par lisejolin

Léonard Vandal, mon beau-père, nous disait souvent que les meilleurs moments de sa vie ont été ceux vécus avec ses parents.  Il n’avait alors aucune responsabilité. Pourtant, c’était un homme qui, dans son travail, en avait eu d’énormes car il avait plusieurs hommes sous ses ordres. C’est peut-être pour cela que parfois, il regrettait les premières années de sa vie d’enfant.

 

 

Anna Gaudreault et ses mariages

 

Jules Tremblay, fils de Eusèbe et Adéline Bouchard,  épouse Anna Gaudreault (François-Xavier Gaudreault et Arthémise Coulombe), le  10 janvier 1888 à Notre-Dame-de-l’Assomption-de-la-Sainte-Vierge, Les Éboulements, Charlevoix-Ouest.  Ils ont trois filles : Marie, Démerise et Azilda. Mais le sort veut que Jules décède prématurément à l’âge de 27 ans, le 10 février 1894.  Il est inhumé le 12 février suivant dans le cimetière des Éboulements où il s’était marié six ans auparavant.

 

Après un an de veuvage, Anna Gaudreault épouse Bernard Vandal, fils de Télesphore et Mathilde Simard dit Lombrette, le 22 avril 1895, paroisse St-Hilarion, Les Éboulements.  Plusieurs enfants naissent de ce dernier mariage, entre 1896 et 1912.  Léonard est le neuvième et dernier enfant du couple. Ses frères et sœurs sont Joseph-Odias, François-Xavier, Éva, Blanche, Jeannette, Rose-de-Lima et deux enfants porteront le nom d’Étienne. De tous ces enfants, seuls Odias, Xavier et Léonard se rendent à un âge respectable.

 

Léonard dit « Léo » Vandal, 1912-1989

 

Léonard dit 'Léo' Vandal, 1983

 

Joseph Étienne Léonard Vandal, pesant 7 livres, est né et baptisé le 4 septembre 1912, en la paroisse du Très-Saint-Nom-de-Jésus, à Montréal. Le parrain est Philias Coulombe, journalier de cette paroisse, et la marraine est Démerise Tremblay, demi-sœur de l’enfant.  Il y a exactement un an, le 4 septembre 1911 en cette même paroisse, Philias, fils de François-Xavier Coulombe et de Séraphine Lavoie épousait Démerise, fille de Jules Tremblay et Anna Gaudreault.

 

 

Anna, mère de Léonard, perd son père François-Xavier Gaudreau, 72 ans, le 18 mars 1908.  Il est inhumé le 20 mars suivant, à la paroisse L’Assomption, Les Éboulements, dans le comté de Charlevoix. À l’été 1913, lorsque son fils cadet a neuf mois environ, Anna amène Léo aux Éboulements pour le présenter à sa propre mère Arthémise Coulombe.

 

En octobre 1914 Mme Gaudreault-Vandal lave la tête de son fils Léo, deux ans, comme elle le fait habituellement.  Léonard aime aller jouer dehors, elle le laisse donc sortir malgré le temps très froid.  Le lendemain matin le petit bonhomme se lève avec le côté droit du visage tout enflé.  Il a toujours eu des problèmes avec son œil droit par la suite. En cette même année, plusieurs personnes parlent d’une comète qu’elles auraient vue dans le ciel; Présage de la guerre? Comète ou pas, la guerre est déclarée et pendant quatre ans, de 1914 à 1918, elle entraîne beaucoup d’hommes au front et combien de ceux-là ne sont jamais revenus?

 

La famille Vandal-Gaudreault s’installe rue LaSalle, dans le quartier Maisonneuve de Montréal, jusqu’en 1918. Elle reste ensuite pendant trois ans à Shawinigan, probablement pour le travail de Bernard. Léo a beaucoup apprécié cet endroit.  C’est là, tout près de sa belle rivière St-Maurice qu’il va à l’école pour la première fois mais il tombe malade et doit tout abandonner.  

  

En 1921, les parents de Léo ramènent leur famille dans la grande région de Montréal, plus précisément au 543 rue Desormeaux, à Tétreaultville.  C'était la seule maison à partir de la rue Hochelaga à la rue Boyce, aujourd’hui Avenue Pierre-de-Coubertin.  Léonard recommence l’école en septembre de cette année là.  En deuxième année, en 1922, il fait sa Première Communion et sa Confirmation.  L’année suivante, comme il arrivait assez souvent à cette époque, Léonard saute de classe pour se retrouver en quatrième année. 

 

Anna Gaudreault meurt le 19 août 1925 à l’âge de 54 ans.  Ses funérailles ont lieu à l’église Ste-Claire de Tétreautville, voisine de la paroisse St-François-d’Assise. Elle est inhumée au cimetière de l’Est à Montréal, le 21 août 1925.  

 

C’est très difficile pour Léo qui a seulement 12 ans.  Dès septembre, suivant le décès de sa mère, il est placé pensionnaire au collège de Longueuil. Il doit cesser son cours un laps de temps car il est obligé de subir une opération pour son œil, à l’hôpital Notre-Dame de Montréal.  Il est quatre heures sur la table d’opération.

 

De 1925 à 1928  Léo poursuit ses études au collège de Varennes. « J’ai beaucoup aimé ce collège et j’ai été très heureux tout le temps que j’étais là. ».  Il va ensuite à l'Académie Roussin de Pointe-aux-Trembles jusqu’en 1930, année où il termine l’école

 

Léonard Vandal, 17 ans (1929)

 

Dès la fin de ses études, Léo commence à travailler chez ‘McCaugan Shoes’.  Il travaille ensuite à la ‘Tétreault Shoes’ pendant deux mois. Il perd son emploie en 1932. C’est la crise et là commence la misère.  Âgé maintenant de 20 ans, Léonard traîne les rues obligatoirement, à la recherche d’un emploi. Il va ici et là et parfois seuls un coke et un May-West sera son repas de la journée.  Sans travail, il lui arrive d’aller coucher à la prison volontaire pendant deux jours. Lorsqu’il rencontre son frère Jos ‘Odias’, il va rester chez lui quelques temps.

 

Léonard fait la rencontre de Lucien Signori, contremaître à la ‘Slater Shoes’ du 5805 Denormanville.  Ce dernier le fait entrer pour la compagnie où il travaille, le 13 février 1934.  Les deux hommes deviendront beaux-frères à peine trois ans plus tard. Léo abandonne le travail de lui-même et entre trois jours plus tard, à « Côté Shoes » au 6809 rue St-Hubert. De 1932 à 1949, M. Vandal est appelé à travailler dans plusieurs autres manufactures de chaussures pour combler des postes temporaires : ‘Maxime Footwear, Best-Ever, Talisman Shoes, Gene Shoes, Lane Shoes et la dernière Empress Shoes’ qu’il quitte volontairement le 6 février 1951.

 

Vers 1935, Léonard Vandal fait la rencontre de la jeune Jeannette Signori, fille de Didace et de Blanche St-Amour.  Les jeunes gens s’épousent le 7 août 1937 à la paroisse St-Eusèbe-de-Verceil à Montréal. Ils ont cinq enfants nés entre septembre 1938 et décembre 1946. Les témoins des époux sont Bernard Vandal, père de l’époux et Dolor Signori, grand-père de l’épouse. Le 30 mars 1939, le père de Léo meurt à l’âge de soixante-quatorze ans et sept mois.  Bernard Vandal est inhumé au Cimetière de l’Est de Montréal, le 1er avril du mois suivant.

 

Le couple Signori-Vandal emménage rue Laurier où naissent leurs deux premières filles en 1938 et 1940. Puis La deuxième Guerre Mondiale est déclarée.  Je me souviens parfaitement de ce que Monsieur Vandal disait : « … ce sont mes enfants qui m’ont sauvé de la guerre.  Lorsque nous, les hommes, étions appelés, un enfant de surplus me protégeait de l’enrôlement obligatoire. »  La petite famille déménage ensuite, rue Des-Érables dans le quartier Rosemont. C’est là que naissent les trois autres enfants entre 1941 et 1946, dont mon mari André, qui est le troisième de la famille.

 

Léo, père d’enfants dont l’âge varie de 5 à 13 ans, vise un emploi stable à ce qu’on appelait autrefois la Commission des Liqueurs’, aujourd’hui la SAQ (Société des Alcools du Québec). Il écrit alors à l’ancien Solliciteur Général du Canada, l’Honorable Joseph Jean.  Après avoir passé plusieurs entrevues dont une avec M. Barselou, gérant du personnel, Léo entre  au service de la Commission des Liqueurs,  le 2 avril 1951.  

 

Le 15 novembre 1951 au soir, Léo se sent très malade.  Il est reçu par le docteur Jacques Tremblay qui lui donne une piqûre de morphine.  Dans la nuit suivante, à une heure du matin, le patient est transporté à l’hôpital Hôtel-Dieu, à Montréal.  Après avoir suivi plusieurs traitements pour des tumeurs, Léo quitte l'hôpital le 9 janvier 1952. Il est au grand repos pendant quelques semaines puis retourne ensuite travailler, toujours pour la ‘Commission’, dans le magasin de Côte-des-Neiges, comme homme de stock.  

 

Monsieur Vandal est commis au comptoir pendant quelques mois avant de devenir caissier jusqu’en 1954. Après deux ans, il devient sur l’équipe volante. Tantôt il travaille au magasin de la rue LaSalle et Ontario, celui de la rue Papineau ou encore celui de la rue-St-Hubert  près de Jean-Talon.  En 1960, Léonard devient assistant gérant.  Au bout de quelques années, soit en 1969, il est nommé gérant régulier jusqu’en 1977.  Malade depuis le 4 décembre 1973, Léo prends toutes ses journées de maladie qu’il a accumulées au cours des ans, jusqu’à sa pension régulière, le 4 septembre 1977.

 

Vers 1964, Léonard et sa famille déménage pour l’avant-dernière fois pour partager la nouvelle maison de son fils André, rue Des-Carrières, à Montréal.  Entre 1965 et 1968, Léonard a un gros accident avec son auto grise alors que sa sœur Azilda Tremblay était avec lui.  Ils s’en sont sorties presque sans égratignure même si l’auto était une perte totale.  

 

Le 30 janvier 1977 à une heure du matin, un incendie détruit l’épicerie* voisine de la demeure familiale.  Léo prend la décision d’acheter sa propre maison à  Ste-Anne-des-Plaines et y emménage cette même année.  Il y réside jusqu’à sa mort survenue samedi le 13 mai 1989.  C’est un cancer des poumons qui l’emporte à l’âge de 76 ans et 8 mois.  Selon son désir, mon beau-père Léonard dit « Léo » Vandal est inhumé le lundi 15 mai 1989 au cimetière de Sainte-Anne-des-Plaines où il demeurait.

 

Monsieur Vandal aimait l’architecture et les nouvelles technologies l’intéressaient fortement. Il adorait se procurer les gadgets électroniques peu après leur sortie en magasin. Il avait une radio C.B. et je suis certaine que s’il avait vécu quelques années de plus, il se serait équipé d’un ordinateur.  Il lisait assez bien dans les tasses de thé, même un peu trop à mon goût.  Après m’avoir annoncé des faits qui se sont révélés justes, comme la mort de mon père, survenu 6 mois après sa prédiction en 1972, je ne prenais plus de thé car il ne pouvait s’empêcher d’y regarder et je ne voulais plus rien savoir au cas où…  

 

Léo Vandal était le parrain de ma fille Martine, la première de ses petits enfants.  Inutile de vous dire qu’il en était très fier.  Mon garçon Claude, le premier de ses petits-fils, a développé comme son grand-père, un goût prononcé pour l’électronique, assez pour en faire son métier.  Je suis certaine que Monsieur Vandal, du haut de son nuage, doit sourire en voyant ses deux petits-enfants, évolués dans des domaines qu’il adorait lui-même.

 

 

Lise Jolin

 

Sources :

 

Ancestry.ca

Avis de décès

BMS2000 v9

Cartes mortuaires

Souvenirs de famille

Souvenirs de Léonard Vandal, lui-même

http://genealogie.planete.qc.ca/blog/view/id_1813/title_Incendie-l’-picerie/  (Incendie de l’épicerie Laliberté)

……………………………………………

 

Frères, sœurs et demi-sœurs de Léonard Vandal

Marie-Anne Tremblay

- Née le 18 juillet 1889

- Baptisée 19 juillet 1889 Les Éboulements, Charlevoix Parrain : Toussaint Gaudreault, grand-oncle de l’enfant

- Marraine : Adéline Bouchard, aïeule de l’enfant (a signé)

- DCD v. 1978 

……………………………………………

 

Azilda Tremblay 

- Née 31 juillet 1891

 - Baptisée le 31 juillet 1891, par. De l’Assomption, Les Éboulements, Co. Charlevoix

- Parrain : Edmond Gaudreault, fils de Paul Gaudreault

- Marraine : Luce Tremblay, tante paternelle, fille d’Eusèbe Tremblay, tous deux de cette paroisse

- M. le 23 oct. 1911,Très-Saint-Nom-de-Jésus, Montréal, Qc. 

 À Théodore Girard, menuisier (Ulysse Girard et Marie Bonneau)

- DCD en 1982

……………………………………………

 

Marie-Démerise Tremblay 

- Née 1er juin 1893

 - Baptisée 1er juin 1893, Les Éboulements, Charlevoix

- Parrain : François Gaudreau, oncle de l’enfant

- Marraine : Prudentine Tremblay, tante de l’enfant (a signé)

- DCD en 1918

……………………………………………

 

Marie-Eve dit « Eva » Vandal

Née le 8 mars 1896

- Baptisée 9 mars 1896, St-Hilarion, Charlevoix

- Parrain : Ubald Tremblay, cultivateur

- Marraine : Monique Vandal, sœur de Bernard Vandal et épouse de Amable Tremblay

- DCD le 18 mai 1918 à l’âge de 22 ans

- Inhumée le 20 mai 1918, Notre-Dame, Montréal, Qc

……………………………………………

 

Joseph-Odias Vandal 

- Né le 10 janvier 1897

- Baptisé le 11 janvier 1897 St-Hilarion, Co Charlevoix

- Parrain : Édouard Gaudreault, frère de la mère de l’enfant, de la paroisse des Éboulements

- Marraine : Clémence Bouchard, fille de Just Bouchard, de cette paroisse

DCD 10 janvier 1956  à l’âge de 59 ans

……………………………………………

 

Étienne Vandal

- 4 janvier 1900

- Baptisé le 5 janvier 1900 St-Hilarion, Charlevoix

- Parrain : Albini Bouchard, fils de Just

- Marraine : Marie-Louise Côté, institutrice de cette paroisse

DCD le 21 janvier 1900 à l’âge de 17 jours   

- Inhumé le 23 janvier 1900, St-Hilarion, Charlevoix,

……………………………………………

 

François-Xavier Vandal (connu sous le nom de Xavier seulement)

- Né le 11 mars 1901 et baptisé le 12 mars 1901, St-Hilarion, Co. Charlevoix

- Parrain : Louis Tremblay, fils d’Ubald

- Marraine : Clarisse Gilbert, fille de feu Pierre

- m. 31 déc. 1927 Ste-Claire de Tétreaultville (Mtl), à Yvonne Gervais (Ovila et Amarylice Vallières)

- DCD le 25 juillet1985 à Ste-Thérèse (Laval) à l’âge de 84 ans). 

- Inhumé au cimetière de Duvernay, à Laval

……………………………………………

 

Rose-De-Lima Vandal

 - Née le 5 novembre 1903

- Baptisée le 5 novembre 1903, St-Hilarion, Charlevoix, Qc

- Parrain :  Just Bouchard, cultivateur

- Marraine : Stéphanie Jean, veuve de Pierre Gilbert

- DCD le 23 octobre 1904 à l’âge 1 an

- Inhumée : 24 octobre 1904, St-Hilarion, Co Charlevoix

 

……………………………………………

 

Blanche Vandal

- Née le 27 septembre 1905

- Baptisée le 27 septembre 1905, St-Hilarion, Co. Charlevoix

 

- Parrain : Johnny Bergeron

- Marraine : Mathilda Tremblay

- M. le 30 mars 1940, Très-Saint-Rédempteur, Mtl à Antoine Morel, lithographe (Edmond Morel et Marie Bourassa)

DCD le 17 février 1943 à l’âge de 38 ans 4 mois

……………………………………………

 

Jeannette Vandal 

- Née le 12 avril 1908

- Baptisée « Marie-Ange Annette », le 13 avril 1908, Très-Saint-Nom-de-Jésus, Mtl

- Parrain : Joseph Gaudreault

- Marraine : Azilda Tremblay, de cette paroisse^

 

- DCD le 11 juin 1931 à l’hôpital du Sacré-Cœur à l’âge de 23 ans 2 mois

- Inhumée 13 juin1931, cimetière de l’Est de Montréal

……………………………………

 

Étienne Vandal

- DCD 1910 à l’âge de quelques mois seulement

 

Mots-clés: Léonard Vandal Gaudreau Signori SAQ Chaussures



signets:



Visionner 1 - 2 de 2 Commentaires

De: Lulu2268
08/19/2009 19:10:53

bonjour Lise C'est toujours interessant de lire la biographie de quelqu'un surtout quand tu as connu la personne


 


Gisèle



De: Pilote_Qc
08/19/2009 11:47:17

Bonjour lisejolin,


 


Quel bel héritage généalogique vous offrez à toute votre famille! [Toute famille devrait avoir sa lisejolin].


 


Mes hommages,


 


Cordialement,


Pilote_Qc







*** Planète Généalogie ***