RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Janine sutto
Ajouté le 08/29/2009 08:16:34 par Pilote_Qc

Sutto, Amour, Action

 

Parmi mes plus chaleureux souvenirs de rencontres, le nom de Janine Sutto m'apparaît d'emblée. Le visage de cette femme s'éclaire dès qu'elle vous reconnaît. En titre, j'ai associé Amour et Action à Sutto car dans mon esprit ces trois mots sont indissociables si je pense à la carrière de Janine Sutto. D'abord pour sa famille, ensuite pour son travail, cette femme déborde d'activité, nous n'avons qu'à interroger Google, pour nous en convaincre. Sa généalogie, par contre, ne vous prendra pas beaucoup de temps.


 

Voyons,

 

Janine Sutto (1921-    )

 

Janine Sutto est une actrice canadienne née le 20 avril 1921 à Paris (France). Janine Sutto y demeurera neuf ans avant que

ses parents ne déménagent à Montréal. Son père: Léopold Sutto est d’origine italienne. Sa mère: Renée Mamert est d’origine

alsacienne.

 

En 1935, à l'âge de 14 ans, elle débute sa carrière en jouant dans des feuilletons radiophonique tels Vie de famille et

Clémentine. C'est grâce à Guy Mauffette, qui était un ami de son frère, qu'elle a pu ainsi faire ses premiers pas dans le

monde du spectacle. Elle débuta au théâtre dans un petit rôle de la pièce L'Aiglon, au Théâtre Arcade, à la fin des années

1930.

 

Janine Sutto amorce donc vers 18 ans une carrière au théâtre, sous les encouragements combinés de son père, Léopold Sutto, un temps associé à Charles Pathé, fondateur d'une grande maison de production cinématographique, et de la comédienne Sita

Riddez, une amie de la famille. Au début des années 1940, elle continue de jouer au Théâtre Arcade en compagnie des sœurs

Antoinette et Germaine Giroux, les grandes vedettes de cette période.

 

En 1943, elle fonde avec Pierre Dagenais, le Théâtre de l'Équipe, et y joue entre autres Tessa et Fanny dans Marius et Julie

dans Liliom. À titre de membre fondatrice et comédienne, elle s'impose rapidement tant par la qualité de son jeu que par

l'influence qu'elle exerce sur la présentation d'un nouveau répertoire à Montréal. Elle se marie avec Pierre Dagenais en 1944

pour se séparer l'année suivante. En 1946, elle quitte un an le Québec pour la France.

 

De retour à Montréal en 1947, elle partage son temps entre la scène et la radio, participant aux plus populaires feuilletons

radiophoniques de l'époque, dont Jeunesse dorée et Rue Principale[5]. Elle participe aussi aux débuts du Théâtre du Nouveau Monde, jouant aux côtés de Jean Gascon, Jean-Louis Roux et Guy Hoffman dans toutes les premières pièces de ce théâtre en 1951.

 

Elle fut du début du cinéma québécois (Le Père Chopin) et de la télévision (Les Belles Histoires des Pays-d'en-Haut).

En 1968, Janine Sutto participe à la création des Belles-sœurs de Michel Tremblay en incarnant Lisette de Courval.

Parallèlement à ses nombreux rôles au théâtre, elle est active à la télévision pendant toute sa carrière. On se souvient

aussi d'elle dans les téléromans Joie de vivre, Septième nord et, le plus célèbre, Symphorien, avec Gilles Latulippe. Elle

retrouve d'ailleurs celui-ci à Radio-Canada dans la série Poivre et Sel. Janine Sutto joue dans un nombre imposant de télé-séries et films québécois. En 2009, à l'âge de 88 ans et plus de 70 ans de

carrière artistique plus tard, elle est encore très active à la télévision, au cinéma et au théâtre. Elle a reçu plusieurs marques de reconnaissance dont une nomination comme Officier de l'Ordre du Canada en 1986, et une autre comme Chevalier de l'Ordre national du Québec en 1998. Janine Sutto fut l'épouse de l'acteur Henry Deyglun (en 1957). Elle est la mère de l'actrice et comédienne Mireille Deyglun et la belle-mère du journaliste Jean-François Lépine.


Cinéma et télévision:

 

1945 : Le Père Chopin : Carmen Dupont
1956 : Les Belles Histoires des Pays-d'en-Haut (série TV) : Prudence
1960 : La Côte de sable (série TV) : Jeanne Charlebois
1961 : La Cerisaie (TV)
1962 : Le Temps des lilas (TV) : Blanche
1963 : Les Trois sœurs (TV)
1965 : Septième nord (série TV) : Aurélie Charron
1965 : Astataïon ou Le festin des morts
1967 : Lecoq et fils (série TV) : Mme Lecoq
1968 : Les Martin (série TV) : Georgette Côté
1968 : Symphorien (série TV) : Mademoiselle Lespérance
1969 : Le Major Plum Pouding (série TV) : Pénélope
1969 : Bilan (TV)
1970 : L'Initiation
1970 : Deux femmes en or : Madame Lalonde
1971 : Après-ski : The older woman
1971 : Les Chats bottés : Marraine Zénaïde
1972 : Le P'tit vient vite : Simone Larivée
1973 : Kamouraska : Tante
1974 : La Pomme, la Queue et les Pépins : Adrienne
1975 : Y'a pas de problème (série TV) : Sophie Brunelle
1975 : Pousse mais pousse égal
1983 : Poivre et sel (série TV) : Marie-Rose Séguin
1985 : Monsieur le ministre (série TV) : Micheline Rougier
1988 - 1989 : Ma tante Alice (série TV) : Alice
1993 : Ent'Cadieux (série TV) : Antonine Larue
1999 : Juliette Pomerleau ("Juliette Pomerleau") (série TV) : Joséphine
2001 : Les Parfaits (série TV) : Yvette Langlois
2001 : Les Boys III : Vieille dame
2003 : Watatatow (série TV) : Pauline Larivière (2003-2005)
2004 : Echos : Grandmother
2006 : No-Vacancy : Hotesse du gîte
2006 : Congorama : Sœur Lafrance
2006 : Guide de la petite vengeance : Cliente de la bijouterie
2007 : La Capture : Georgette

 

Récompenses et Nominations:
 
1981 - Coupe Charade comme entraineur
1986 - Compagnon de l'Ordre du Canada
1998 - Chevalier de l'Ordre national du Québec
2000 - Prix Hommage Rideau 2000
2000 - Prix Gémeaux Hommage dans le cadre du Gala des Gémeaux
2001 - Prix Hommage de la Soirée des Masques
2005 - Prix Gascon-Thomas

________

 

Interprétation en regard des années:

 

Parfaits, Les (2001-2002)
Juliette Pomerleau (1999-1999)
Ent'Cadieux (1993-1999)
Libre-échange (1990-1991)
Pauline et Renée (1989-1989)
Ma tante Alice (1988-1989)
Elisabeth et Etienne (1987-1987)
Mort à minuit (1987-1987)
Marie, Martine, Martin (1986-1986)
Bonheur d'occasion (1984-1984)
Poivre et Sel (1983-1987)
Monsieur le ministre (1982-1986)
Au jour le jour (1980-1981)
Drôle de monde (1978-1979)
Fascination (1978-1978)
Peur du voyage, La (1978-1979)
Y'a pas de problème (1975-1977)
Symphorien (1970-1977)
Bilan (1969-1969)
Major Plum Pouding, Le (1969-1973)
Martin, Les (1968-1969)
Médée (1968-1968)
Lecoq et fils (1967-1968)
Septième nord (1963-1967)
Mors aux dents, Le (1961-1962)
Côte de sable, La (1960-1962)
Pierrafeu, Les (1960-1966)
.. Flintstones.

Grand duc, Le (1959-1963)
Joie de vivre (1959-1963)
Ouragan (1959-1962)
Belles histoires des pays d'en haut, Les (1956-1970)
Chaise à pépère, La (1956-1956)
Il était une robe… (1955-1955)
Je me souviens (1955-1956)
Anne-Marie (1954-1954)
________

 

Un brin d'histoire:
 
1921 Naissance à Paris le 20 avril. 
1929 Après avoir été ruiné à la Bourse, Léopold Sutto quitte pour l’Amérique dans le but de gagner sa vie.
1930 En janvier, la famille Sutto s’installe définitivement à Montréal.
1939 Elle débute sa carrière de comédienne au Montreal Repertory Theater ainsi que dans des radioromans.
1944 Autour de Pierre Dagenais, elle fonde une troupe de théâtre, « L’Équipe » en compagnie d’Yvette Brind’Amour et Huguette

Oligny.
1944 Elle épouse son partenaire de scène, le comédien Pierre Dagenais. Leur union ne dure qu’un an.
1945 Elle est couronnée Miss Radio.
1946 Elle retourne à Paris pour y vivre un an. Elle y rencontre l’auteur Henri Deyglun.
1953 Elle s’installe à Vaudreuil avec son conjoint Henri Deyglun.
1958 Elle donne naissance à des jumelles, Mireille et Catherine. Cette dernière est atteinte de trisomie 21. Malgré le lourd

handicap et en dépit des conseils des autres, Janine décide de s’occuper elle-même de Catherine.
1968 Elle participe à la création de la pièce « Les belles-sœurs » de Michel Tremblay.
1970-77 À la télé, elle tient l’un des rôles qui la marquera le plus auprès du public, celui de Berthe L’espérance dans la

comédie de Marcel Gamache, « Symphorien ».
1971 Décès de son conjoint Henri Deyglun.
1972 Grâce à son rôle dans « Symphorien », elle reçoit le titre de Miss Télévision.
1978 Elle signe sa première mise en scène au théâtre, « Sonnez les matines » de Félix Leclerc, montée par le Théâtre du

Rideau Vert.
1978-1984 Entraîneure de l’équipe des verts à la Ligue Nationale d’improvisation (LNI).  Sa fiche compte 27 victoires en 50

parties. En 1981, son équipe remporte la Coupe Charade.
1986 Nommée Officier de l’Ordre du Canada.
1992 Élevée au rang de Compagnon de l’Ordre du Canada.
1998 Nommée Chevalier l’Ordre National du Québec.
2000 Grand Prix de l’Académie dans le cadre du Gala des Prix Gémeaux pour l’ensemble de son oeuvre.
2001 Prix hommage lors de la Soirée des Masques.
2001-2003 À TQS, elle surprend tout le monde en devenant chroniqueuse de sexe à l’émission « Fun noir » animée par Normand

Brathwaite.
2002 Intronisée au Temple de la Renommée de la LNI.

________


Pour ses rôles au Théâtre  -  Comme metteure en scène  -  Ses rôles à la télévision  -  Les téléthéâtres  -  Ses rôles à la

radio -  Ses rôles au cinéma  -  Prix et distinctions, voyez: http://starquebec.ifrance.com/bio/sutto_bio.html
________

 

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Janine_Sutto
        Site de TVA
        L'encyclopédie canadienne
        http://archives.emissions.ca/artisan_1449.html

Mots-clés: Janine Sutto Actrice Comédienne



signets:



Visionner 1 - 2 de 2 Commentaires

De: Pilote_Qc
08/31/2009 16:50:06

Bonjour lisejolin,


 


Madame Sutto demeurait effectivement sur Côte-des-Neiges au pied du Mont-Royal lorsque je suis allé chez elle. Il y a de grandes chances que ce soit elle que vous avez rencontrée car elle ne possède pas d'auto, alors elle se déplace à pied ou en taxi. Un copain me faisait remarqué que lorsqu'elle interpelle une personne de ses connaissances, elle l'appelle par son nom au lieu de son prénom. Cela lui est vraiment particulier.


 


Cordialement,


Pilote_Qc



De: lisejolin
08/31/2009 07:21:30

Jeannine Sutto, une grande parmi les grands. 


 


Un jour, j'ai croisé une dame sur Côte-des-Neiges, tout près de l'Oratoire St-Joseph.  Elle lui ressemblait étrangement, était-ce elle? Je ne le saurai jamais.


 


De toute façon, lorsque je lui ai souri et lui ai dit bonjour, un grand sourire a illuminé son visage. ELle avait aussi le même sourire.


 


Lise







*** Planète Généalogie ***