RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Membertou, grand sagamo micmac
Ajouté le 07/15/2010 08:54:44 par CGagnon

Membertou, grand sagamo micmac

 

Membertou était le chef ou sagamo d’une bande micmaque alliée des Français en Nouvelle-France.

 

En 1607, selon Marc Lescarbot, il aurait eu plus de 100 ans.  Sa date de naissance fut cependant fixée à l’an 1510.  Le vieux chef affirmait avoir connu Jacques Cartier alors qu’il était, lui, déjà marié et père de famille. Exagération probable puisque son fils aîné avait environ 60 ans en 1610, avec des enfants tout jeunes !

 

Membertou dirigeait et protégeait une communauté de Micmacs, chasseurs et pêcheurs du bassin de la rivière et du havre de Port-Royal (Annapolis Royal, Nouvelle-Écosse) et des bords de la baie Sainte-Marie.  Même si les jeunes gens étaient à son service et les hommes mariés lui payaient tribut, l’honneur était son meilleur bénéfice.  Il doublait son prestige et son autorité de sagamo par sa qualité de chaman, prédisant l’issue des chasses ou de la guerre et le rétablissement ou non des malades.

 

On mentionne que, physiquement, Membertou possédait une caractéristique rare chez les autochtones : il était barbu.

 

Le 24 mai 1603, Samuel de Champlain, fondateur de Québec, et le grand chef Membertou auraient formulé des vœux de bon voisinage, preuve d’un grand esprit de concorde et de coopération en vue de l’établissement de rapports productifs entre Autochtones et Français.

 

En 1605, Membertou se trouva davantage en vedette quand Du Gua de Monts s’installa à Port-Royal. Être l’hôte des Européens était un avantage qui suscita la jalousie de ses congénères sagamos.  Très estimé des Français, il leur fut indéfectiblement fidèle.  Ainsi, abandonnée un temps à sa garde, l’habitation de Port-Royal ne subit aucune dilapidation. Son amitié pour Jean de Biencourt de Poutrincourt fut exemplaire.

 

De ses exploits guerriers, on ne connaît qu’un événement, aussi fabuleux qu’historique :  En 1607, une expédition à la rivière Chouacouët (aujourd’hui Saco) pour venger l’assassinat de son client et gendre, Panounias ; de cette expédition, il revint sans prisonnier, après avoir tué 20 hommes, en avoir blessé une dizaine, et n’avoir perdu aucun des siens.

 

Ce sagamo se distingue surtout  pour avoir été le premier indien à recevoir le baptême en Nouvelle-France. En 1610, Poutrincourt, financièrement dépourvu et pressé de s’établir en Acadie, conçut l’idée de faire de l’argent sous forme de cadeaux du roi Henri aux indiens néophytes.  Il fit donc rechercher les Micmacs, dispersés pour la pêche, pour les faire baptiser par le prêtre Jessé Fléché. C’est ainsi que la famille de Membertou, 21 personnes, reçut solennellement le baptême, sans préparation catéchétique particulière, le 24 juin. Le chef reçut le nom du roi; sa femme, Marie, celui de la reine; son fils aîné, celui du dauphin, Louis.

 

Henri Membertou, aussi ignorant que les autres en christianisme, montra cependant des dispositions remarquables. Il renonça à la fonction chamanique, assuma ses responsabilités chrétiennes au mieux de ses connaissances et demanda aux missionnaires d’apprendre le micmac pour le catéchiser et partager leur apostolat.  Il refusa pour lui-même la polygamie coutumière aux sagamos.

 

À la fin d’août 1611, souffrant de dysenterie, il s’en vint à Port-Royal où il mourut le dimanche 18 septembre, après démêlés entre les siens et les Jésuites à propos du lieu de son inhumation.

 

À sa mémoire, un monument fut érigé à Annapolis Royal en 1985.

 

Le 29 mai dernier, le Pape Benoît XVI a désigné le Cardinal Marc Ouellet son Envoyé spécial au IVième centenaire du baptême du premier chef indien, Membertou, qui sera célébré à Chapel Island, Nouvelle-Écosse, le 1er août 2010.

 

Sources :

 

Vatican Informations Service (V.I.S.)

www.pc.gc.ca 

TAGORIA – Les Peuples Amérindiens

Dictionnaire biographique du Canada en ligne

CyberAcadie

Mots-clés: Membertou Acadie Champlain Poutrincourt Autochtones Christianisme Port-Roya



signets:



Visionner 1 - 2 de 2 Commentaires

De: CGagnon
07/26/2010 16:13:49
J'ajoute en commentaire une nouvelle de ZENIT sur le sujet:
Le cardinal Ouellet envoyé du pape chez les Micmacs au Canada
Pour le 4e centenaire du baptême du grand chef amérindien Henri Membertou


ROME, Lundi 26 juillet 2010 (ZENIT.org) - Le cardinal Marc Ouellet, actuel préfet de la Congrégation pour les évêques, et président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine, a été nommé délégué pontifical pour assister aux célébrations du quatrième centenaire du baptême du grand chef micmac Henri Membertou, au Canada.


 


C'est ce qu'annonçait samedi la salle de presse du Saint-Siège dans un communiqué accompagné de la lettre, en latin, par laquelle le pape nomme le cardinal Ouellet pour le représenter à Chapel Island, en Nouvelle Ecosse, le 1er août. Le cardinal Ouellet sera accompagné par le P. Robert McNeil, vicaire épiscopal pour les Micmacs, par le P. Douglas J. Murphy, de la paroisse du Holy Rosary, et par Mgr Luca Lorusso, conseiller de la nonciature.


Dans sa lettre, le pape exprime le souhait que tous ceux qui participeront à cette célébration, aussi bien les autochtones que les autres citoyens canadiens, soient confirmés dans leur foi, et il leur donne sa bénédiction apostolique.


 


Les célébrations ont débuté le 24 juin 2010. Les membres du Conseil autochtone catholique du Canada de la CECC se sont joints à une foule de quelque 500 personnes pour participer à la commémoration du 400e anniversaire du baptême du Grand Chef micmac Henri Membertou et d'une vingtaine de membres de sa famille, à Annapolis Royal en Nouvelle-Écosse. Les célébrations comprenaient une messe et une reproduction du baptême du Grand Chef Membertou, en micmac, en français et en anglais, suivies d'une démonstration culturelle micmaque, précise le site de la Conférence des évêques catholiques du Canada.


 


La fête a continué au cours de la fin de semaine aux Communes d'Halifax, avec une messe et le plus gros pow-wow jamais tenu sur la côte Est.


 


Membertou a été le premier autochtone à être baptisé en Amérique du Nord, le 24 juin 1610, avec une vingtaine de membres de sa famille par l'abbé Jessé Fléché. Il prit alors le prénom de « Henri », en l'honneur du roi de France, Henri IV. Membertou entretenait des relations très cordiales avec les Français, récemment arrivés dans la région.


 


Il mourut de dysenterie à Port-Royal le 18 septembre 1611. Charles de Biencourt, alors en charge de Port-Royal, lui fit des obsèques solennelles, à l'image de celles rendues en France aux seigneurs et aux grands capitaines.




De: alainberg
07/19/2010 16:45:19
allez voir sur le site de radio Canada de remarquables oubliés Membertou http://www.radio-canada.ca/radio/profondeur/RemarquablesOublies/Membertou.htm

très intéressant à écouter







*** Planète Généalogie ***