RSEAU PLANTE QUBEC : Plante Qubec - Ma Plante - Plante Gnalogie - Plante Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 donnes


Coffret 6 volumes des Trsors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
Journal dun militaire, (1940-1945) 1re partie
Ajout le 10/31/2010 19:31:21 par lisejolin

Magnifique source dinformations familiales, les lettres doncle Lo, celles des parents et des amis deviennent plutt des penses du  Journal dun militaire. Jai aussi intgr quelques souvenirs voqus lors dune rencontre avec tante Thrse (SSNJM), sur cadette doncle Lo. 

 

Un coup de cur va mon grand-pre Adonias Blisle pour avoir conserv cette correspondance militaire change durant les annes 1940 1945.   Auteur de la plupart de ces lettres et excuteur testamentaire de son pre, oncle Lo les a rcupres lors du dcs  de grand-pre survenu le 7 mars 1964.

 

Je remercie particulirement mes cousins, les deux fils doncle Lo : Marcel pour avoir tout recopier ces lettres et Robert, pour me les avoir fait parvenir. Cest avec leur approbation ainsi que celle de leur sur Yolande, quaujourdhui,  je peux diter la premire partie de ce journal.

 

 

JOURNAL dun MILITAIRE, 1940-1945

(Islande, Angleterre, Dieppe, Allemagne)

 

Septembre 1939, la guerre est dclare. Le Canada se joint la France et lAngleterre pour combattre les troupes dHitler. Les volontaires de larme canadienne sont les premiers partir dans les Vieux Pays pour servir leur patrie

 

 Lo Blisle, 1940

  

Jai peine 20 ans et je suis le dernier des garons dune famille de dix enfants vivants. Comme jai laiss lcole trs tt, je ne trouve pas demploi. Et si jallais servir mon pays?  Les Fusiliers Mont-Royal sont un rgiment de rserve dans la force terrestre des Forces Armes canadiennes et ils engagent des volontaires.  Cest aussi le plus ancien bataillon francophone de milice avoir survcu jusquici. Ma dcision est prise, je passe laction. 

 

Mon engagement sign, je me dirige donc vers la maison familiale de la rue Des-Carrires (Montral) en me demandant comment pp et maman vont ragir en me voyant en habit de soldat?  Oh je me doutais bien un peu de la raction de maman, mais je ne pensais pas quune mre pouvait verser autant de larmes pour un fils.  Ma sur Thrse est alle chercher pp pour consoler ma pauvre mre.  Jtais sr  que mon pre ne maurait pas disput car il tait un fervent catholique et savait bien que ctait un devoir daller servir sous les drapeaux.  Je me rappellerai toujours ses paroles :  Tu sais mon fils, cest toi qui la voulu.  Maintenant tu devras assumer jusqu la fin 

 

Avant de partir pour les vieux pays, nous allons quelques temps dans un camp dentranement Val-Cartier.  Avec mon unit, jai pris le train jusqu Halifax, en cet aprs-midi du samedi 29 juin 1940.  Nous avons roul raisonnablement pendant une journe demie et jai pu ainsi apprcier les beaux spectacles de la nature avant dembarquer sur le bateau le 1er juillet suivant.

 

cet instant mme du 5 juillet, nous sommes sur locan et la soire est magnifique.  Jusquici la temprature a t favorable, mais le paysage diffre de ce que lon connat : le spectacle nest que ciel et eau. Je ne sais pas quelle place je vais mais une chose certaine, cest que jcrirai mes parents pour leur donner de mes nouvelles. Je nai pas eu le mal de mer, comme ils sy attendaient, et jen suis heureux car je naurais jamais pens pouvoir faire daussi beaux voyages. 

  

 

Islande, 1940

 

Cest par un aprs-midi pluvieux  du 26 juillet 1940 que nous arrivons en Islande.  Je ne peux pas croire que ma sant a pu supporter toutes les mauvaises tempratures que nous avons essuyes jusqu maintenant.  Depuis Val-Cartier que je nai pas eu de nouvelles de mes parents.  Dj, je mennuie deux ainsi que de mes frres et mes surs. Pour nous les soldats, nous attendons notre courrier avec impatience.  Cest un peu comme un enfant qui reoit des bonbons chaque fois quon reoit une lettre. Il faudra cependant que je leur dise de ne pas inscrire le nom Islande sur lenveloppe, car la lettre ne me sera pas remise.

 

Jai envoy une carte postale pp et maman pour leur montrer un peu dans quel pays nous sommes. Comme jaimerais aussi que mes surs et frres mcrivent!  Les sorties avec mon grand frre Lucien me manquent. Oh maman, comme je mennuie de vous et comme jaimerais tre auprs de vous, pour vous dmontrer que je saurais vous faire plaisir et vous rendre heureuse. Je dois cesser dcrire car je ne veux pas tre en retard sur la parade.

 

Cest le dernier jour de juillet et pour la premire fois en Islande, jai reu des nouvelles dune amie qui sappelle Fernande. Elle me demande de saluer mes parents ce que je ferai ds aujourdhui dans une lettre que je leur adresserai. De ce temps-ci je ne suis pas trs bien. Jespre quil en est autrement pour pp et maman.  Ce sont des penses que je me rpte sans cesse de minute en minute, de jour en jour.

 

Jai crit et donn mon adresse tout mon monde; Lopold, Gracia, mon oncle Ubald, ainsi que mes amis garons et filles, cest le seul dsennuie que je puisse avoir. Il faudra bien que je demande maman quelle dise Rosaire quil mcrive lui aussi.

 

Hier le 22 aot, une lettre de mon pre est arrive pour moi.  Je la dcachte promptement pour connatre toutes les bonnes nouvelles quil me fait parvenir. Je suis trs heureux dapprendre que tout le monde travaille ce qui signifie quils sont tous bien. Je remercie Dieu davoir exauc ma prire, pour avoir donn un emploi Rosaire, le mari de ma sur Marie-Jeanne.  Je men rjouis pour lui.

 

Aujourdhui, par ce beau samedi aprs-midi,  je prendrai la plume pour rpondre mes chers parents. a leur fera srement plaisir de savoir que je me porte trs bien. Jusqu maintenant mes suprieurs nont pas eu un reproche me faire. Sur la question du devoir religieux, je nai jamais t aussi fervent que par le pass et cest grce aux bons exemples de pp et maman. 

 

Jai reu de la correspondance de Sur Pierre-Amde (ma sur Gracia).  Elle  menvoie quelques mdailles et sa Sur Suprieure me rappelle mon devoir et me donne de bonnes penses. Jai montre cette trs belle lettre mon Major qui, lui, la montre plusieurs autres officiers. Je la garde et la conserverai toujours ainsi que celles de pp.   Jai gard seulement deux mdailles pour moi et jai distribu les autres mes confrres, comme les surs me le demandaient. Ces jeunes hommes de mon ge se sont rjouis autant que moi en recevant cette petite mdaille. Je mefforcerai pour lui crire une lettre, en rponse la sienne, en mappliquant le plus que je pourrai. Jespre quelle excusera mes fautes et lcriture car jai tellement hte de lui parler.

 

Bien qutant trs loign de ma famille, je ne cesse jamais de penser elle. Tous les jours je munis leurs intentions en offrant mes ennuis ou autres difficults morales la conservation de toute la concorde quun foyer bien n peut apporter. Il mest un devoir bien doux de leur crire comme un enfant fidle ses parents.  Une lettre de mon frre Lopold mapprend que ma petite sur Thrse fait sa premire anne dcole Normale pour un sjour de trois ans. si Dieu le permet, puisse-t-elle transmettre son surplus de savoir dautres comme mon autre sur Rvrende Sur Marie-Pierre Amde.

 

Ma sant est toujours excellente et je demeure toujours la mme place.  Actuellement cest toujours la mme routine. Une pense dans les prires de mes chers parents maide me guider vers un idal surnaturel. Leurs conseils me sont toujours prcieux et mencouragent. Dans sa dernire lettre du 23 novembre, pp me dit avoir envoy deux autres lettres les 31 aot et 6 octobre. Hlas, je ne les ai pas reues.  Les Ftes approchent.  Jai le cur gros car je sais que la famille sera toute runie loccasion Nol et surtout que je ne serai pas l pour embrasser ma  chre Maman pour sa fte.  Junie mes prires aux leurs afin de revenir le plus vite possible auprs deux. Toute la famille se joint pp pour me souhaiter bonne et heureuse anne,  courage, bonheur et succs.  Mais ce qui me fait le plus plaisir, cest la meilleure bndiction paternelle que je viens de recevoir.  Je suis touch et je len remercie en faisant mon signe de croix.

 

Mon unit tant cantonn en Islande, je me suis un peu renseign sur ce pays.  Jai appris que cette le du nord de locan Atlantique, entre le Groenland et lcosse en Grande-Bretagne, a t dcouverte par les Irlandais au VIIIe sicle, mais elle fut exploite et colonise par les Vikings norvgiens en 874. La superficie de ce petit pays  fait trois fois celle de la Belgique mais seulement le cinquime de la France ou le quart de la province de Terre-Neuve au Canada. Les islandais appel islenska parlent presque tous une   langue germanique du Nord  telle le danois, le sudois ou le norvgien.

 

Ici en Islande, la coutume veut quon donne au premier n, garon ou fille, le prnom du grand-pre maternel ou de la grand-mre maternelle.  Pour le second enfant, ce sera le prnom du grand-pre  paternel ou de la grand-mre paternelle. Les prnoms des autres enfants seront daprs les oncles et les tantes que les parents veulent honorer.  ***** (2010) Depuis peu seulement, la loi islandaise autorise autant les patronymes du pre ou  de la mre  mais ce sont surtout  les mres clibataires qui donnent leur prnom leur enfant. Normalement, les individus sont identifis par le prnom, suivi de leur nom patronymique, cest--dire de la mention du prnom de leur pre avec le suffixe -son pour les garons ou celui de leur mre (matronyme) avec le suffixe -dttir pour les filles. (sic)

 

La terre dIslande nest pas cultivable.  Ce nest que de la lave qui a t projete par les volcans.  Les gens se nourrissent que de poissons. Au mois de juillet, de huit jusqu douze heures du matin, il fait un vent trs froid et cela se poursuit pendant six mois et, sil vous plat, avec vingt-deux heures de noirceur. Lemblme de ce pays est lours blanc du Groenland qui, faute de proie pour satisfaire sa faim, saute sur un bloc de glace la drive.

 

Je ne savais pas mais le grand crivain Halldr Kiljan Laxness, n Halldr Gujnsson (1902-1998) tait Islandais.  Dans sa vie, Laxness a crit un recueil de nouvelles et de pomes, des romans et des pices de thtre qui furent traduit dans une trentaine de langues. ***** Ce grand craivain  qui remporta le prix Nobel de la littrature en 1955.

 

Aujourdhui, jcris peut-tre dans mon journal mais le  silence  est de rigueur .  Oui jai d garder silence bien longtemps avant dcrire ma famille le 14 dcembre de cette anne. tant tous les deux des tres gnreux, mes parents comprendront srement

 

 

Lise Jolin

 

http://www.tlfq.ulaval.ca/Axl/europe/islande.htm (Islande)

Mots-cls: Militaire Islande Lo Blisle 1940-1945



signets:



Visionner 1 - 3 de 3 Commentaires

De: lisejolin
11/06/2010 05:40:39

Bonjour Diane,


 


Je pense qu'on devrait garder toutes les lettres, tlgrammes ou cartes postales que nous recevons.  Probablement que vous avez une perception diffrente de ce qui se passe en mer grce aux lettres de vos parents.


 


Au dbut des annes 1950, nous n'avions pas encore le tlphone.  Sans auto, mme Valleyfield et Joliette et semblaient le bout du monde.  Le meilleur contact qu'on pouvait avoir avec la famille tait par le courrier.  J'ai gard aussi des lettres changes entre mes tantes avec ma mre mais ce que j'apprcie le plus c'est que nous pouvons se rfrer ces crits.  


 


Aujourd'hui, j'avoue que le tlphone et Internet sont de trs belles inventions car nous pouvons communiquez avec nos proches directement et en un temps record, qu'ils soient en Europe, en Gaspsie, dans quelqu'autres provinces de notre beau pays.  Mais mme Internet, si on n'imprime pas, que restera-t-il de notre histoire?


 


Bonne fin de semaine


Lise



De: lisejolin
11/01/2010 11:58:19

Merci Katoux pour votre commentaire.  a fait dj prs de deux mois que je travaillais sur ce journal.  Aprs une premire lecture des 68 pages de ces lettres, javais lespoir de les publier mais je ne savais pas trop comment.  Lide du journal ntait peut-tre pas le plus simple faire mais au moins je pouvais y intgrer de la recherche ainsi que des notes de famille.  La plus grosse part va mes cousins qui en plus de me fournir ces outils de travail, men ont aussi donn lautorisation de le publier.



 


Il faut penser qu cette poque, la religion prenait une grande part dans la vie de chacun.  Cest pourquoi on y retrouve beaucoup de Prires,  dEspoir et de Remerciements envers le Trs Haut.


 


Lise



De: Katoux
11/01/2010 09:55:43
Trs intressant lire ce journal.  J'ai dj hte de savoir la suite.






*** Plante Gnalogie ***