RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
350e anniversaire de la mort de Louis Guimont(d)
Ajouté le 10/14/2011 08:21:00 par CGagnon

En vue de commémorer cet anniversaire, je transcris pour vous cet article de M. Noël Guimont :

 

 350e anniversaire de la mort de Louis Guimont(d)

 

Tous ensemble, on pourrait commémorer celui qui fut le premier miraculé de Sainte-Anne-de-Beaupré. Louis Guimont, natif de la Perche en France, est arrivée à Québec, le 6 août 1647. Marié avec Jeanne Bitouset à Notre-Dame-de-Québec, le 11 février 1653, ils s’établirent à la côte de Beaupré.

 

Depuis quelques années, les bons pères Jésuites venaient souvent à la côte de Beaupré. En particulier, le Révérend Père Raquenau. En 1658, les habitants insistent pour obtenir une chapelle. Lorsque la saison le permit, les habitants se mirent à l’oeuvre pour creuser près de la grève les fondations de la chapelle de dimension modeste. C’est ici qu’entre en scène Louis Guimont, ancêtre des Guimont et Guimond.

 

Deux vieux manuscrits, conservés aux Archives du Séminaire de Québec, font bel et bien mention de la guérison de Louis: « Lorsqu’on commençait cette construction, un habitant de la côte de Beaupré, nommé Louis Guimont, affligé de douleurs de reins, mit, par motif de dévotion, trois pierres et soudain se trouva guéri. » Louis devint ainsi le premier miraculé de Sainte-Anne-de-Beaupré. Rempli de gratitude toute spirituelle, il continua de cultiver sa terre et de pourvoir à sa famille. En 1661, des Agniers, les plus belliqueux de la nation iroquoise, entreprennent de nettoyer les abords du Saint-Laurent, de Tadoussac à Québec. Voici en substance ce que rapporte le journal des Jésuites:

 

«Le samedi, 18 juin 1661 au matin, vers 8 heures, commença le massacre ou la capture de plusieurs personnes de Beaupré et de l’île d’Orléans, par les Iroquois revenus de Tadoussac; (huit personnes sur la côte et sept à l’île). Louis Guimont fut au nombre de ces innocentes victimes. Sa mort glorieuse ressemble à celle des martyrs de la primitive Église. Triomphants, les Agniers amenèrent leurs victimes tout au long d’un voyage d’environ 15 jours jusqu’à leur pays, situé au-delà du lac Champlain au sud de la Nouvelle France. Sous la signature du Père Jérôme Lallement, une lettre écrite sur une écorce de bouleau par François Hertel, captif chez les Agniers, et envoyée à sa mère et au Père Lemoyne, nous donna la preuve de sa mort en juin 1661. »

 

Voilà bien un moment heureux pour tous les Guimont (d) de commémorer cet anniversaire de notre valeureux ancêtre qui a été un modèle de courage et de foi pour ses descendants.

 

(Noël Guimont, Saint-Jean-sur-Richelieu - La Revue Sainte Anne – Juin 2011)

Mots-clés: Guimont Jésuites Agniers Iroquois Beaupré Tadoussac



signets:






*** Planète Généalogie ***