RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



BLOGUES  
 
RSS
JACQUES-FERDINAND VERRET, APICULTEUR ET GRAINETIER
Ajouté le 11/16/2017 10:55:15 par CGagnon


JACQUES-FERDINAND VERRET, APICULTEUR ET GRAINETIER


   Jacques-Ferdinand Verret, fils de Jacques Verret et de Marie-Sophie Essiambre dit Sansfaçon, est né le 21 avril 1860 et fut baptisé le 22, à St-Charles-de-Charlesbourg. Le 23 novembre 1897, il épousa à St-Charles-Borromée de Charlesbourg Lucie-Marie-Joséphine Bédard, née le 4 octobre 1859 et baptisée le 5, à St-Charles-de-Charlesbourg, fille de Joseph-Urbain Bédard et d’Olivette Bédard. L’un et l’autre décédèrent à Charlesbourg, sans descendance, elle, le 19 octobre 1943 ; lui, le 5 juillet 1946.


  Jacques-Ferdinand Verret a vécu toute sa vie au cœur du village de Charlesbourg. Témoin de la vie de tous ses concitoyens, il décrivit soigneusement dans ses écrits journaliers sa vie, celles de sa famille et de son patelin. La Société historique de Charlesbourg possède son journal.


Qui était-il ?


   Aîné d’une famille de dix enfants, déterminé et discipliné, à 14 ans, il seconde son père au magasin général, à la boulangerie, et voit à la bonne marche du commerce, veillant à rentabiliser l’établissement.


  Son père décède en 1890. Il rachète alors magasin et marchandise, remonte le commerce, l’élève d’un étage, l’adapte pour ajouter bureau de poste, bureau de distribution et salle d’attente.


  Socialement engagé et réfléchi, il participe aux réunions de son milieu, assemblées religieuses, scolaires, municipales et politiques. Dans les conflits, tous recherchent son avis. Il n’a jamais pris de retraite.


L’apiculteur


   En 1896, il élevait déjà des abeilles. Autodidacte, il avait sans doute consulté et s’était procuré des publications sur le sujet. Appliqué à produire un miel de qualité, il obtint des distinctions à l’étranger. Pour produire jusqu’à 17 000 livres de miel annuellement, il avait détenu jusqu'à 250 ruches.


   Pour les conseiller, il visitait les producteurs de miel de la région dont les communautés religieuses qui possédaient presque toutes un rucher. Il fonda l’Association des Apiculteurs dont il fut longtemps le président honoraire.


Le grainetier


   Dans les années 1930, il liquida la marchandise du magasin pour en faire une graineterie. Avec ses employés, il commerçait les semences qu’il achetait de producteurs canadiens et européens.


   Avec un neveu, il dressa un catalogue de graines, distribué au Canada français. Vendant à crédit, aidé d’agents, il se faisait rembourser au moment des récoltes.

 


(Source principale : Dépliant de la Société historique de Charlesbourg en collaboration avec la Fondation Chabou. À partir du texte de Ruth Giroux-Allaire).

 

Mots-clés: Verret Charlesbourg Agronomie Apiculture Culture



signets:






*** Planète Généalogie ***