RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



FORUM
Derniers messages | Mes sujets | Forum de ma page personnelle | Ma configuration | Mes abonnements
view_topic
Ajouter une réponse
Deux (Marie-) Esther Leblanc ?
Vues: 198 - Total des réponses: 6
Jan 16 2019, 10:14 pm - par GdeCPaquette

Énigme.

Dans la liste des enfants du couple Étienne Leblanc - Marie Tessier, telle que la montre le PRDH (famille #66837), on trouve:
Esther née et baptisée le 17 février 1813 à Bécancour
et
Marie-Esther née le 1 et baptisée le 2 mars 1813 à St-Grégoire-le-Grand.

Après consultation des registres des 2 paroisses aux dates indiquées, il y a effectivement deux filles nées à deux semaines d'intervalle des mêmes parents à quelques kilomètres de distance (St-Grégoire-le-Grand faisant partie de Bécancour depuis la Grande Fusion de 2002).

Et on ne trouve qu'un seul couple Étienne Leblanc - Marie Tessier à cette époque et dans cette région.

Quelqu'un aurait une idée?

Gilles Paquette

-----

Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.  On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel.  C'est l'invasion des imbéciles.
Umberto Eco (1932-2016), écrivain et érudit italien
Jan 17 2019, 1:11 am - Répondu par: Hebert2

Réponse privée

Bonsoir,

 

On dirait bien que c'est la même enfant, baptisée à deux endroit.  Même parrain, même marraine et les mêmes parents.

 

Parrain, Michel Lamothe

marraine, Esther Leprince.

 

Parents, Étienne Leblanc et Marie Tessier.

 

À Bécancour,

 

 

 

Et à St-Grégoire,

 

 

 

Et tous ont signé.

- - - - - - - - - - - - - - -

 

D'ailleurs,  M. Esther Leblanc est décédée

le 14 et inhumée le 15 octobre 1813,

à St-Grégoire-le-Grand,  âgée de 9 mois. 

 

Il n'y a pas d'autre décès.

 

Diane  

Jan 17 2019, 1:46 am - Répondu par: GdeCPaquette

Réponse privée

Je suis d'accord avec ce que vous soulignez.

Mais pourquoi le prêtre de St-Grégoire-le-Grand a-t-il accepté de baptiser au début de mars?  Comment ne s'est-il pas rendu compte que le bébé ne pouvait être né la veille?

Et comment les parents, le parrain et la marraine ont-ils pu monter un coup comme celui-là alors que l'Église était toute puissante à cette époque?  Ça ressemble à une arnaque pour soutirer quelques indulgences à l'Église.

Donc Esther est née et a été baptisée en février pour être rebaptisée en mars, puis elle est décédée en octobre.

C'était un peu ma ligne de pensée et vous venez la confirmer.

Merci Diane.

Gilles Paquette

-----

Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.  On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel.  C'est l'invasion des imbéciles.
Umberto Eco (1932-2016), écrivain et érudit italien
Jan 17 2019, 2:23 am - Répondu par: Hebert2

Réponse privée

C'est très curieux, en effet.  Le deuxième prêtre a fermé les yeux, c'est évident.

 

Diane

Jan 17 2019, 9:09 am - Répondu par: Nat-Qc2

Réponse privée

Avant d'écrire un roman, n'y aurait-il pas lieu de se demander si Saint-Grégoire n'aurait pas été desservie par la paroisse de Bécancour? 

Dans ma région, certains petits hameaux étaient desservi par de plus grande paroisse. On inscrivait alors le BMS dans le registre de la dite paroisse, si registre il y avait et ensuite, très souvent, on recopiait l'acte dans le registre de la paroisse desservante. 
J'ai vu de nombreuses actes dédoublés, avec des erreurs incroyables, dans ces registres. Que ce soit le prénom de l'enfant, le jour du décès... bref, toutes les erreurs sont humaines.

"Saint-Grégoire-le-Grand est une ancienne municipalité de paroisse du Québec, et son territoire est aujourd'hui inclus dans le secteur Saint-Grégoire de la ville de Bécancour." (Wikipédia)


Le fin mot de l'histoire... de la Haute-Côte-Nord,
u
n blog historico-généalogique

Jan 17 2019, 10:04 am - Répondu par: GdeCPaquette

Réponse privée

Pour la toponymie je suis d'accord.

Mais pourquoi avoir déclaré deux dates de naissance différentes?  Le même jour (17 février) lors de la cérémonie à Bécancour et la veille (1 mars) lors de la cérémonie à St-Grégoire-le-Grand?

Le prêtre aurait pu (dû?) inscrire que la deuxième cérémonie n'était qu'un rappel.  Et comme les témoins, le père, le parrain et la marraine ont signé donc savaient lire, ils auraient pu (dû?) faire apporter les ajustements requis.

Comme excuse pour le prêtre officiant, on pourrait peut-être blâmer le nombre d'actes qui ont été rédigés ce 2 mars 1813 et le fait qu'il a utilisé un tout petit espace au bas de la page du registre.

Merci Nat-Qc2 pour cette réflexion.

Gilles Paquette

-----

Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.  On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel.  C'est l'invasion des imbéciles.
Umberto Eco (1932-2016), écrivain et érudit italien
Jan 17 2019, 10:19 am - Répondu par: Nat-Qc2

Réponse privée

J'ai un cas en tête où le prénom était différent, ce qui rejoint votre réflexion : "pourquoi avoir déclaré deux dates de naissance différentes?"

Ce n'était pas vraiment un rappel mais une deuxième inscription du même acte, souvent retranscrit à partir de notes sur des feuilles volantes.
Finalement, vous ne trouvez pas que l'acte à St-Grégoire ressemble à un acte oublié? Quoi que... acte oublié avec les signatures, c'est assez rare.

Le fin mot de l'histoire... de la Haute-Côte-Nord,
u
n blog historico-généalogique

Ajouter une réponse

*** Planète Généalogie ***