RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



FORUM
Derniers messages | Mes sujets | Forum de ma page personnelle | Ma configuration | Mes abonnements
view_topic
Ajouter une réponse
Fin de l'inhumation dans les églises? RÉSOLU (presque)
Vues: 327 - Total des réponses: 6
May 22 2020, 9:56 am - par GdeCPaquette

Bonjour,

En Nouvelle-France, il était coutume d'inhumer certains paroissiens aisés (lire contributeurs à l'Église) dans l'église paroissiale.  C'était aussi une coutume encore plus répandue pour les prêtres.

Je sais que cette pratique est permise de nos jours dans certaines circonstance bien précises et spéciales, mais quelqu'un a-t-il une idée de l'époque où elle a cessé en général?  Une recherche sur internet ne m'a pas apporté de réponse.

Merci de vos lumières.

Gilles Paquette

-----

Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.  On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel.  C'est l'invasion des imbéciles.
Umberto Eco (1932-2016), écrivain et érudit italien
May 22 2020, 4:11 pm - Répondu par: rblais

Réponse privée

textes intéressant !



7.  Aucune inhumation n’a lieu dans une église ou chapelle servant aux exercices du culte, sans une autorisation spéciale accordée par l’autorité ecclésiastique supérieure ou diocésaine.2. Dans le cas où cette permission est accordée, le cadavre doit être mis dans un cercueil contenant au moins 2,50 kg de chlorure de chaux ou de chaux vive, et ce cercueil doit être déposé dans une fosse et recouvert d’au moins 1,25 m de terre, ou enfermé dans un ouvrage en maçonnerie d’au moins 45 cm d’épaisseur si cet ouvrage est en pierre, ou d’au moins 50 cm d’épaisseur si cet ouvrage est en brique, la brique et la pierre étant bien noyées dans le ciment.3. Le présent article n’affecte pas les pouvoirs accordés aux municipalités locales par leur charte.S. R. 1964, c. 310, a. 8; 1984, c. 47, a. 213; 1996, c. 2, a. 694.

et ici, on se rapproche un peu de la covid-19...!!

8. Outre ce qui est ou sera prescrit par les règlements du gouvernement relativement aux cadavres de personnes mortes de maladies contagieuses, le cadavre d’aucune personne décédée de choléra asiatique, de typhus, de variole, de diphtérie, de fièvre scarlatine, de rougeole ou de la morve ne peut être inhumé dans une église ou chapelle, ni déposé dans un charnier public.Le cadavre de toute personne décédée de quelqu’une des maladies énumérées au présent article doit être transporté directement du lieu du décès au cimetière

Bonne journée !
May 23 2020, 12:21 pm - Répondu par: jenec

Réponse privée

Bonjour,

"La pratique de l’inhumation dans l’église dans Lanaudière entre 1810 et 1860 : entre privilège, reconnaissance et concours de circonstances"

https://www.erudit.org/fr/revues/ehr/2006-v72-ehr1825568/1006589ar.pdf

Bonne journée,
May 25 2020, 6:54 am - Répondu par: GdeCPaquette

Réponse privée

Merci à tous les deux.

Cependant, j'avais déjà consulté les deux documents mentionnés.  Je n'y avais pas trouvé la date ou la période que je cherchais, c'est-à-dire quand à cessé cette pratique.  C'est pourquoi j'ai fait cet appel à tous.  

Gilles Paquette

-----

Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.  On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel.  C'est l'invasion des imbéciles.
Umberto Eco (1932-2016), écrivain et érudit italien
May 25 2020, 8:03 am - Répondu par: rblais

Réponse privée

"Quand a cessé cette pratique" ? ....volontairement...et ensuite l'application de la loi.....


je suppose  qu'on a cessé cette pratique petit a petit et que la loi est venu encadrer le tout.

...Généanet (France), enterrement dans les églises, texte intéressant !


Bonne journée, sans Covid-19 !






May 25 2020, 5:18 pm - Répondu par: GdeCPaquette

Réponse privée

Ça fait loin, 1776 pour la fin des enterrements "systématiques" dans les églises d'ici comme en France.

J'ai une ancêtre, Henriette Glackmeyer, morte en couches en 1862 qui a été enterrée dans l'église St-Louis de Lotbinière avec son fils mort-né.  Son époux, Octave de la Chevrotière, y a aussi été inhumé en 1897.

N'ayant pas trouvé d'autres sépultures du même genre plus tard, ce serait donc quelque part fin XIXe début XXe siècle que cette pratique aurait été abolie.  C'est une déduction, mais j'aurais aimé un peu plus de précision.

M'enfin...

Merci d'avoir cogité pour moi.

Gilles Paquette

-----

Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar, après un verre de vin et ne causaient aucun tort à la collectivité.  On les faisait taire tout de suite, alors qu'aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel.  C'est l'invasion des imbéciles.
Umberto Eco (1932-2016), écrivain et érudit italien
Jun 01 2020, 2:27 pm - Répondu par: PAULRENAUD

Réponse privée

Dans l'acte de sépulture de Catherine Cusson épouse de mon ancêtre direct Charles Francois Renaud.On peut lire Catherine Cusson décédée le 28 juin 1800 à Mascouche,inhumée le 30 dans la grande allée de l'église,à côté du troisième banc du milieu du côté de l'évangile.
Ajouter une réponse

*** Planète Généalogie ***