RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



andmoi
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MES VIDÉOS  
 


Visionner 1 - 9 de 11 Blogues.


Page:  1 | 2 | Prochain >  Dernier >>


la vie au 15e siecle
Ajouté le 02/16/2008 14:10:12

La vie au 15e siècle !

 

Un peu d'histoire sur certaines pratiques et expressions !

 

La prochaine fois que vous prendrez votre bain et que vous trouverez que l'eau n'est pas à la température souhaitée, pensez à vos ancêtres
qui vivaient au 15e siècle...
 

La plupart des gens se mariaient en juin, parce qu'ils avaient pris leur
bain en mai et qu'ils sentaient encore bon.  Cependant, la chaleur
arrivant, ils commençaient à sentir, alors les mariées apportaient un
bouquet de fleurs pour cacher l'odeur... d'où la coutume, pour la mariée, de porter un bouquet...
 

Les bains se prenaient dans un grand tonneau rempli d'eau chaude.
L'homme de la maison avait le privilège de passer le premier,
puis tous les autres fils et hommes ; alors seulement après tous les
mâles venaient les femmes et finalement les enfants et le dernier de tous, le bébé.  Mais comme l'eau était devenue très sale et qu'on pouvait perdre quelqu'un au fond, on lançait la phrase, avant de vider le tonneau :
" Attention de ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain... "
 

Les maisons avaient alors un toit de chaume; de la fine paille pilée l'une sur l'autre, sans bois souvent. Cela devenait la place favorite des petits animaux pour se tenir au chaud : chats, chiens, rats, souris et autres bestioles. Quand il pleuvait, l'endroit devenait glissant, et certains animaux tombaient; alors d'où vient l'expression anglaise :
«it rains cats and dogs» 
(Expression employée lorsqu'il pleut averse).
 
Comme on ne pouvait les empêcher de tomber dans les beaux draps,
cela devenait un vrai problème.
Alors on inventa le lit à baldaquin...
 
Le plancher se salissait facilement. Seuls les riches pouvaient se
payer des produits pour enlever cette saleté ; les pauvres furent
donc vite traités de "sales pauvres..."
 

Parfois, ils réussissaient à se procurer du porc ; c'était un signe de richesse quand un homme pouvait apporter du bacon à la maison d'où vient l'expression :
"Bring home the bacon" = rapporter le bacon (le salaire) à la maison..."
 

Les riches possédaient des plats en étain mais les produits avec un
grand taux d'acidité provoquaient l'empoisonnement. C'est pourquoi pendant plus de 400 ans, les tomates ont été considérées comme poison...
 

Le pain était divisé selon le statut de chacun ; les travailleurs avaient droit à la croûte souvent brûlée en dessous, la famille... la mie du milieu
et les invités... la croûte du dessus...
 

Les coupes pour la bière et le whisky étaient souvent en étain aussi.
Ils provoquaient des malaises et les gens se traînaient sur les routes
et on les pensait morts.  Mais avant de les enterrer, on les amenait sur la table de la cuisine, et pendant ce temps, les autres buvaient et mangeaient jusqu'à ce que le malade se lève enfin ou décède, pour de vrai...d'où vient la coutume de la veillée au corps...
 

Souvent, comme les cimetières étaient vite remplis, on enterrait,
plus tard, dans le même terrain.  Mais plus d'une fois, on constatait
que le "mort précédent" avait gratté et laissé des marques sur la
pierre tombale.  Ils réalisèrent donc que certains avaient été enterrés
encore vivants. Alors, pour éviter pareille torture, ils décidèrent
d'accrocher une corde au poignet du mort qu'ils laissaient ressortir
en dehors et ils y accrochaient une cloche.  Et quelqu'un devait veiller
chaque nuit pour voir si la cloche ne sonnerait pas.
D'où vient l'expression, "sauvé par la cloche..."

 
Sommes-nous chanceux d'être nés au
20e siècle ?


Mots-clés: Bonjour


L'association des Moisan
Ajouté le 01/29/2008 16:31:03

L'association des Moisan a fait faire des armoiries représentant l'association.

Dans cet emblème, que vous pourrez voir à la section photo, en voici l'explication;

Écu:      D'azur au mur crénelé d'argent,  surmonté d'une charue en fasce a dextre la roue du gouvernail et à senestre un besant, le tout en or.

Cimier:  Sur un listel or et azur le patronyme MOISAN

Devise;  Sur listel or et azur "ACTION et MOISSON"

Signification

La couleur bleue réflète le calme, la paix, la joie et le bonheur. C'est également l'eau, la mer et le firmament.

Le mur crénelé représente la ville fortifiée de Dieppe, patrie de l'ancêtre Pierre Moisan

La roue du gouvernail rappelle le métier de pilote de l'ancêtre des Moisan. Le besant représente une ancienne monaie d'or symbole du commerce. La charue rappelle le premier métier d'agriculteur de descendants.

La fleur de lys est le symbole de la nouvelle France.

La devise signifie les aspirations et les réalisations des Moisa n.


ceci est une belle phrase
Ajouté le 01/23/2008 20:08:07

Voici une belle phrase:

"Écrire c'est faire lever les morts de leur tombeau et les traîner avec soi dans le lumière."

Robert Lalonde, Espèces en voie de disparition.

Pour nous on change le premier mot:

La généalogie c'est faire lever les morts de leur tombeau et les traîner avec soi dans la lumière.


la réponse
Ajouté le 01/02/2008 09:42:55

Pacoche et Rose Flore ont la bonne réponse     "RIEN"


devinette
Ajouté le 01/01/2008 15:59:27
  Essaie de résoudre cette devinette!

 

Qu'est-ce qui est plus puissant que Dieu?
Qu'est-ce qui est plus méchant que le Diable?
Les pauvres l'ont!
Les riches en ont besoin!
Si tu le manges, tu meurs!

Cette question a été posée dans Des maternelles et des universités. 85% des enfants de maternelle ont trouvé la réponse, mais seulement 17% des étudiants...

 

 

 


une maison ancestrale
Ajouté le 12/11/2007 10:39:17

La maison ancestrale Angers

Cette maison qui a plus de 250 ans d'existance a donner le logement à sept familles dont la première est celle de Thérèse Garneau Delisle et de Augustin Angers, elle a vue grandir plus de 55 enfants.

Voir la photo, prise vers 1940, elle a subit plusieurs changement mais est toujour de même dimensions.

 


Bohomme carnaval
Ajouté le 12/03/2007 11:13:35
      Quelles sont vos origines, Bonhomme?

 

Je me suis souvent posé la question; qui sont les parents du Bonhomme du  carnaval de Québec? J’ai tenté, à maintes reprises, de fouiller mon arbre généalogique et je fus incapable d’y découvrir le nom de mon père ou de ma mère.
Le Bonhomme est unique car c’est la seule mascotte connue qui parle. Il est digne de sa génération, fière, spontanée et enjouée! L’idée du bonhomme qui serait l’animateur du Carnaval, a pris son origine lors d’une réunion à la Chambre de Commerce de Québec. En 1896, il y avait déjà un Carnaval à Québec. Les promoteurs voulaient relancer le tourisme durant la période de l’hiver. C’est une idée formidable, mais c’est très difficile de réussir à attirer des visiteurs ici avec la froidure et la neige durant l’hiver. Le Bonhomme est le fruit de l’invention des investigateurs du Carnaval basé sur nos moeurs et traditions. Il serait le symbole et l’ambassadeur de la gaieté collective de nos Québécois.

 

Les interprètes doivent donc parler français, comme un québécois, aimer leur ville et sa région et être capable de faire la promotion de Québec comme une des plus belles villes du monde. Il doit avoir le sens des responsabilités publiques,  pouvoir s’exprimer en toutes circonstances avec humour et esprit. Physiquement, l’acteur doit avoir de la résistance, ne pas souffrir de claustrophobie et être souple et gai. Personnellement, je ne me souviens pas d’avoir rempli un engagement sans sourire..... à l’intérieur. De plus, il est préférable d’être un bon danseur car les femmes adorent danser avec le Bonhomme. Lui il danse avec ses lourdes bottes!!!
Demeurer populaire après 43 années est le fruit d’interprètes qui ont joué le rôle avec beaucoup d’amour, de sérieux et d’enthousiasme.  Sous le costume douze ans de 1954  à  1966
            &nb sp;              NOËL MOISAN            &nb sp;           

Qui sont-ils
Ajouté le 11/25/2007 15:31:00
La généalogie

Lorsque j’ai commencé mes recherches en généalogie, aux archives de Québec j’aurais aimé avoir des renseignements sur ceux qui m’ont précédé.

Aussi ai-je écrit un recueil en notant tout ce que j’ai connu et su des membres de ma famille, sur les occupations et ce qu’ils ont aimé; travail, loisir, etc. Cet écrit a été distribué à mes proches et copie sont disponible à la biblio. de Montréal et à l’association des Moisan.

Plus tard 100 ans ??? ceux qui chercheront pourront savoir quelque détails de leurs ascendants.

 


Pierre Moisan
Ajouté le 10/29/2007 11:16:25

L'ancêtre des Moisan d'amérique:

Pierre Moisan, fils de Jacques marié le 8 janvier 1641 à Françoise Fontaine de St-Rémi arrondissement de Dieppe, il fut pilote en 1673, matelot en 1677 et capitaine de barque et bourgeois jusqu'à sa mort le 7 décembre 1693, il a été inhumé à Québec. Après sa mort son épouse Barbe Roteau de Saint-Martin du Roulle achevêché de Paris s'est remariée en 1695 avec Jacques Renaud.

 

 Deux des ses fils ont laissé la progéniture; Michel et Étienne

 

 

 




Page:  1 | 2 | Prochain >  Dernier >>



*** Planète Généalogie ***