RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



GdeCPaquette
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MES VIDÉOS  
 


RSS
Les satellites et la météo
Ajouté le: 12/30/2008 13:51:47
Il existe deux grands types de satellites météorologiques de même que deux types d'images satellites.

Les types de satellites

Ceux dont on voit habituellement les photos sont des satellites à orbite dite géo-stationnaire ou géosynchrone.  Ces satellites tournent en même temps que la terre au-dessus de l'équateur et à un point fixe à une altitude généralement de 35 000 kilomètres.  Par contre, ces satellites donnent des images de mauvaise qualité au nord du 60ième parallèle nord (dans l'hémisphère nord et au sud du 60ième parallèle sud dans l'hémisphère sud).  Ces satellites prennent toujours des photos des mêmes régions du globe à intervalle variant entre 15 et 30 minutes, selon les besoins.  On peut donc facilement "superposer" plusieurs photos pour en faire une animation.

Pour les régions au nord du 60ième parallèle nord (et au sud du 60ième parallèle sud) on utilise les satellites à orbite polaire.  Ces satellites, dont l'orbite se situe aux alentours de 800 kilomètres, passent au-dessus des pôles en plus ou moins 90 minutes, mais la rotation de la terre fait qu'il ne balaient pas le même corridor d'une orbite à l'autre.  On ne peut utiliser ces photos pour faire une animation.

Les types de photos

Les satellites sont équipés de plusieurs capteurs.  Il y a le capteur de lumière visible, qui nous montre, en noir et blanc, ce que nous verrions si nous étions à bord du satellite.  Comme la nuit il y a absence de lumière, ces capteurs ne peuvent être utilisés que lorsque le soleil éclaire la partie du globe que survole le satellite.  La lumière visible a des longueurs d'ondes se situant entre 0,4 et 1,1 micron (un micron équivaut à un millionième de mètre ou un millième de millimètre).

Il y a également le capteur à infra-rouge.  Plus un nuage est près de la terre, plus il est chaud et plus il est élevé en altitude, plus il est froid.  Le capteur à infra-rouge photographie donc la température du nuage, contrairement au capteur de lumière visible.  Et contrairement à ce qui se passe dans le spectre visible, les écarts de températures se rencontrent aussi bien le jour que la nuit.  Ce capteur peut détecter des nuages très élevés et très minces, invisibles au détecteur du spectre visible.  Les capteurs infra-rouges sont sensibles aux longueurs d'ondes comprises entre 10,5 et 12,5 microns.

Les données recueillies par les satellites sont utilisées par le super-ordinateur qui analyse ces données en conjonction avec celles des observations météorologiques au sol, des radio-sondages, des rapports de pilotes (aviation), etc. pour ensuite émettre les prévisions.

Des algorithmes ont également été développés qui combinent des éléments des photos visibles et infra-rouges pour des tâches plus spécifiques, comme la détection de feux de forêts en été.

Pour plus d'informations, consulter la FAQ d'Environnement Canada consacrée aux satellites: http://texte.www.meteo.gc.ca/mainmenu/faq_f.html#satellite1

GdeCP


Mots-clés: Photos Satellites Visible Infra-rouge



signets:



Visionner 1 - 1 de 1 Commentaires


*** Planète Généalogie ***