RÉSEAU PLANÈTE QUÉBEC : Planète Québec - Ma Planète - Planète Généalogie - Planète Cuisine
Bienvenue, identifiez-vous ou inscrivez-vous !
SIGNETS
29 369 122 données


Coffret 6 volumes des Trésors


Prix: 79.99



genlady
PROFIL   MES PHOTOS   MES BLOGUES   MON LIVRE D'OR   MES AMIS   MES FAVORIS   MES VIDÉOS  
 


RSS
Quelques Francos-Américains
Ajouté le: 04/17/2009 12:28:54
Quelques notices biographiques publiées dans la série-bulletin de la Société Historique Franco-Américaine de Boston Massachusetts en l'année 1956.

 


M. l’Abbé Alvin GAGNON 1890-1956

 

Alvin GAGNON, naissait à Sacré-Cœur de Jésus dans le Comté de Stanstead près des frontières Américaines, le 30 juillet 1890.  Il était le fils de Félix et Georgianna Fournier. Il est encore enfant quand il perd sa mère.  Tenu par les Sœurs Grises, les portes de l’Orphelinat Sainte-Anne, de Worcester au Massachusetts, s’ouvrent pour le recevoir.

 

Puis, le Collège de l’Assomption, aussi à Worcester au Massachusetts, veille à sa formation Classique.  Tout jeune, Alvin Gagnon avait intensément souffert de l’isolement, et sa nature s’était en quelque sorte fermée.  Cependant, Dieu s’est servi de lui pour garder et améliorer une Paroisse mixte à grande majorité Franco-Américaine.  Il aimait sa langue et tout ce que cette langue représente.  Le 17 décembre 1917, notre confrère devient Prêtre.  Il exerce les fonctions de vicaire dans quelques-unes de nos grandes Paroisses Franco-Américaines, en particulier à Notre-Dame de Worcester et au Saint-Nom de Jésus et à Sainte-Cécile de Leomisnter.

 

C’est dans cette dernière Paroisse, qu’une maladie de cœur le terrasse pour quelque temps et lui sera pour le reste de ses jours, un handicap sérieux.

 

Mais grâce à sa détermination, il surmonte cette misère pur devenir vers 1937, curé à Greylock, bourg de North Adams, où il succède à Mgr. Boutin vers 1942.  De caractère plutôt dure, l’Abbé Alvin Gagnon aimait sa Paroisse jusqu’au sacrifice.

 

Et quand Dieu l’appelle à lui, le 26 mai 1955 à la Paroisse du Bon Pasteur de Linwood, c’est une des plus pieuses et des plus belles du Diocèse de Worcester.

 

 

M. Charles M. Brodeur 1899-1955

 

 

Charles M. BRODEUR, est né à Nashua au New-Hampshire le 14 janvier 1899.  Son père était Charles M. Brodeur et sa mère Marie-Louise Poulin.  Les familles Brodeur et Poulin sont nombreuses à Nashua et son parmi les premières a venir s’y établir du Canada.

 

Charles fût élève des Frères du Sacré-Cœur à l’école Paroissiale de St-Louis de Gonzague.  Il compléta ses études par un cours d’affaires au Nashua Business College.  À sa graduation en 1915, il a obtenu une position à la Second National Bank of Nashua, chose assez rare pour un Franco-Américain en ces temps-là.

 

En mars 1927, il devint courtier en assurances et ajouta une agence de services aux voyageurs en 1931.  Son commerce lui a fourni plusieurs occasions de faire des voyages intéressants à Haïti et en Europe.  Il était fier de son audience avec Sa Sainteté le Pape Pie XII en 1953.

 

Il épousa Violette Daviau, le 5 février 1941 et eurent une fille seulement «Louise». 

 

M. Charles M. Brodeur est décédé le 28 octobre 1955 après une longue maladie.  Le disparu avait aussi deux sœurs, Emma et Bertha et un frère, le Révérend Henri A. Brodeur, curé à Sanbornville au New-Hampshire.

 

 

M. Albert J. Loranger 1904-1955

 

 

Albert LORANGER, est né en 1904 à New Bedford au Massachusetts, fils de Théodore Loranger et Rosanna Major, originaires de St-Hugues, Comté de Bagot au Québec.

 

Dans sa jeunesse, Albert fréquenta l’école Paroissiale de St-Antoine, le collège Jolliet et la Vocational School de New Bedford, où il a suivi ces cours de charpenterie.  Puis, Albert est entré au service de son père en 1924.  Encore tout jeune, son père le fît contremaître.  À la retraite de Théodore, Albert devient Président de la compagnie familiale, soit : Théodore Loranger Contracting Company & Sons.  Albert occupait toujours cette position lorsqu’il est décédé en 1955.

 

Albert Loranger s’est marié jeune à Mlle Yvonne Bécotte, et de ce mariage sont nés 6 enfants, qui sont tous devenus employés dans la compagnie familiale.  Albert était bon, naturel, habile, intègre et tout comme son père généreux.  Il s’est toujours distingué dans tous les domaines : affaires, civiques, social et religieux.

 

La Compagnie Théodore Loranger Contracting Company & Sons, une des plus importantes en Nouvelle-Angleterre, a construit de nombreux édifices importants à New Bedford : églises, écoles, hôpitaux, ponts et édifices publics.


 

Au cours de sa vie, M. Albert Loranger est devenu membre de diverses Associations, Clubs et Sociétés.  Au moment de son décès en 1955, lui survivent 5 frères et une soeur, demeurant tous à New Bedford.

 

Mots-clés: Gagnon Fournier Brodeur Poulin Daviau Loranger Bécotte Massachusetts



signets:



*** Planète Généalogie ***